Fermer

Guinée: réunion scientifique pour accélérer la disponibilité des vaccins anti-Ebola

Mise à jour le 05/05/2017 à 13h25 Publié le 05/05/2017 à 13h13 Par notre correspondant à Conakry Mamourou Sonomou

#Société
ébola
© Copyright : DR

#Guinée : Sur initiative du président Alpha Condé, Conakry a abrité jeudi une réunion scientifique internationale devant donner un coup d'accélérateur au processus de disponibilité des vaccins anti-Ebola. Certains experts espèrent voir au moins la mise sur le marché d'un vaccin dès 2018.

Pour ce rendez-vous de Conakry, les chercheurs et experts sont venus de partout. Les acteurs de la lutte anti-Ebola en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone étaient aussi de la partie, en présence du président Alpha Condé et de la directrice générale de l'OMS, Margaret Chan.

Dr Sakoba Keita, le monsieur Ebola de la Guinée devenu directeur de l'Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSS) est de ceux qui espèrent voir un vaccin sur le marché dès 2018. "Nous espérons que les autorités de régulations européennes et américaines vont se prononcer sur l'homologation et la disponibilité de ce vaccin sur le marché d'ici fin de 2017", a-t-il dit.


LIRE AUSSI : Ebola: enfin un vaccin "jusqu'à 100%" efficace 40 ans après les premiers cas


Mais d'autres acteurs préfèrent rester prudent sur la date de disponibilité du vaccin. C'est le cas du représentant de l'OMS en Guinée, Pr George Alfred Ki-Zerbo qui croit qu'il est encore difficile de savoir quand le vaccin sera disponible sur le marché. "En tout cas, l'un des objectifs des plateformes mises en place est d'accélérer le processus", a-t-il souligné.

L'essentiel pour la directrice générale de l'OMS, Margaret Chan, c'est qu'avec le vaccin, le monde sera mieux préparé contre une inévitable résurgence de la maladie qui a fait 11.000 morts en moins de deux ans. "Presque tous les experts conviennent qu'une nouvelle épidémie est inévitable. Cependant, lorsque cela se produira, le monde sera beaucoup mieux préparé", a-t-elle expliqué à Conakry.


LIRE AUSSI : La réapparition d’Ebola en Guinée préoccupe Alufer Mining


Hormis VSV-EBOV, les experts travaillent sur d'autres vaccins. Mais tous ces vaccins restent à homologuer et à rendre disponibles sur le marché. De tous ces vaccins, le VSV-EBOV semble être le plus imminent. Sur ce dernier, le travail des experts reste à déterminer le temps de protection du bénéficiaire contre la maladie. C'est un vaccin qui n'est pas encore injectable aux enfants de moins de six ans.

La Guinée, le Libéria et la Sierra ont été sévèrement touchés par l'épidemie d'Ebola qui, en plus des pertes en vie humaine, a ébranlé les économies des pays touchés par l'épidémie. Jeudi, le président Alpha Condé a de nouveau fait appel à un soutien de la communauté internationale en faveur des trois pays.

Le 05/05/2017 Par notre correspondant à Conakry Mamourou Sonomou