Fermer

Guinée: augmentation importante des primes des enseignants de l'enseignement supérieur

Publié le 06/08/2017 à 11h40 Par notre correspondant à Conakry Mamourou Sonomou

#Société
Yéro Baldé

Yéro Baldé, ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

© Copyright : DR

#Guinée : Le ministre de l'Enseignement supérieur et de la recherche scientifique a annoncé vendredi 4 août, une hausse de l'ordre de 200% des primes des enseignants de l'Etat.

Cette augmentation inédite des primes s'inscrit dans le cadre d'une politique de réforme du secteur de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Elle entre en vigueur en 2018.
 
Ainsi, un arrêté conjoint du ministre de l'Enseignement supérieur et de son homologue de l'Economie accorde aux maîtres-assistants une prime de six millions de francs guinéens. Quant aux maîtres de conférence, ils gagneront désormais huit millions de francs guinéens, alors que les professeurs et les directeurs de recherche bénéficieront d'une prime de 10 millions de francs guinéens (1 euro est égal à environ 10.650 francs guinéen).
 
L'arrêté indique aussi que les montants des primes de rendements sur les publications réalisées par les titulaires de postes dans l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique sont fixés à 2.500.000 francs huinéens (FG) par article publié dans une revue spécialisée à diffusion internationale avec un comité de lecture.

 
Les indemnités des heures supplémentaires sont aussi augmentées. Elles sont de 75.000 francs pour les assistants, attachés de recherche et vacataires. Pour les autres grades, elles sont fixées à 125.000 francs guinéens. Sur ce point, l'arrêté précise que le volume hebdomadaire des heures supplémentaires dans les institutions de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique ne peut excéder 6 heures par enseignant-chercheur ou chercheur.

LIRE AUSSI : Guinée : la menace d'une nouvelle crise plane sur l'enseignement supérieur


Les titulaires des emplois dans l’enseignement supérieur et la recherche scientifique seront aussi payés pour les encadrements et les soutenances. Par mémoire de master et de thèse de doctorat effectivement soutenu, ceux-ci bénéficieront de 5 millions de francs. Quant aux membres de jury pour la soutenance des thèses de mémoire, ils gagneront 15 millions de francs guinéens par personne.

Et même pour des missions, ils ne rentreront pas bredouille. Puisque les honoraires pour les missions d’enseignement sont fixés à trois millions de francs guinéens (3.000.000 FG) par mission de vingt (20) jours.
 
"En effet, la Guinée a pour ambition de faire partie des pays émergents à l’horizon 2020. Grâce à une politique de développement des ressources humaines, elle vise la promotion de son potentiel humain par le développement des savoirs et savoir-faire", indique un communiqué du gouvernement justifiant ainsi cette augmentation des primes.
 
Pour le ministre de l'Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Abdoulaye Yéro Baldé, l’amélioration des conditions de vie des enseignants et des chercheurs est indispensable pour valoriser et rendre plus attractif le système de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique.
Le 06/08/2017 Par notre correspondant à Conakry Mamourou Sonomou

à lire aussi