Fermer

Football. Ahmad: "les stars africaines ont droit à des hôtels convenables"

Mise à jour le 07/11/2017 à 18h04 Publié le 07/11/2017 à 17h58 Par notre correspondant à Conakry Mamourou Sonomou

#Sports
Ahmad chez Alpha Condé

Ahmad Ahmad, président de la CAF, reçu par le président guinéen Alpha Condé.

#Guinée : En visite à Conakry, le président de la Confédération africaine de football (CAF) a rencontré Alpha Condé et les dirigeants de la FEGUIFOOT. Les Guinéens peuvent être rassurés.

La Guinée peut-elle organiser la Coupe d'Afrique des nations (CAN) 2023? Le président de la Confédération africaine de football (CAF) était très attendu sur la question par la presse guinéenne. En conférence de presse, durant son bref séjour en Guinée, Ahmad a rassuré, déclarant que "la CAF n’a jamais remis en cause l’attribution de la CAN 2023 à la Guinée." Idem pour les CAN 2019 et 2021, objets de polémique après le départ d’Issa Hayatou de la tête de la Confédération. Ce qui lui importe, c'est surtout que le plus grand rendez-vous sportif du continent soit une réussite. Et cette dernière ne passe pas uniquement par la construction de stades.

Car si la CAF n’a jamais remis en question l’attribution d’une CAN, elle a quand même eu l'occasion de "s’inquiéter". "Si ça ne marche pas, c’est la CAF qui est pointée du doigt", a rappelé Ahmad.

Premier impératif: prendre soin des joueurs. "La CAF ne peut plus accepter que les stars du football africain dorment dans des hôtels qui ne sont pas convenables." En un mot, ce sont les footballeurs qui font le jeu et le spectacle, eux qui attirent la presse, il faut le leur rendre en leur réservant le meilleur accueil. 

 
 
Le président de la CAF estime pour sa part que la Guinée peut relever ce défi. "Il y a un geste très significatif: la Guinée a mis en place son comité d’organisation avant le Cameroun, qui organise la CAN 2019. Je pense qu’elle respectera bien son chronogramme", a-t-il apprécié.


LIRE AUSSI: Vidéo. Polémique de la CAN 2019: le président Biya répond à Ahmed Ahmed



Le président de la CAF est également persuadé que d'autres pays africains peuvent organiser des CAN. "Donc la balle n’est plus dans notre camp, mais dans le leur", a-t-il conclu.
 

Un football proche des autorités

 
Mais la visite d'Ahmad Ahmad en Guinée visait aussi à rencontrer le président guinéen et président en exercice de l’Union africaine. "Nous avons parlé de l’Union Africaine et de notre projet de rapprocher les dirigeants africains. Comme vous le savez, pour nous, le football africain doit être proche des autorités", a expliqué le président de la CAF à l'issue de son entretien avec Alpha Condé.
 
Cette collaboration avec les dirigeants africains doit être bénéfique pour la jeunesse du continent. "Le football sur notre continent n'est plus un simple jeu. Beaucoup de jeunes ne savent que faire et où aller et le football bien utilisé doit pouvoir les aider", a-t-il estimé.
 
Le 07/11/2017 Par notre correspondant à Conakry Mamourou Sonomou