Fermer

Vidéo. Avis d'expert sur l'Eco: les pays de la zone CFA se sont pris les pieds dans le tapis

Mise à jour le 28/01/2020 à 18h02 Publié le 28/01/2020 à 17h58 Par notre correspondant à Bamako Diemba Moussa Konaté

#Economie
CEDEAO: l'Eco est-il mal parti?
© Copyright : Le360/Diemba Moussa Konaté

#Mali : L'Eco, la monnaie unique ouest-africaine, ne pourra pas voir le jour en 2020, malgré l'annonce des présidents Macron et Ouattara. Le professeur Daouda Traoré de la Faculté des sciences économiques de Bamako revient sur les difficultés des 15 pays à accorder leurs violons.


Même si Alassane Ouattara et Emmanuel Macron avaient affiché leur confiance quant à la mise en place de l'Eco dans les plus brefs délais, il semble bien que la création de la monnaie unique ouest-africaine demande plus de temps.

Selon le professeur Daouda Traoré, enseignant chercheur à la faculté de sciences économiques et de gestion de Bamako, l'avènement de l'Eco demande un certain nombre de préalables que peu de pays ont réussi à réaliser.

Il s'agit de six critères de convergence que les membres de la CEDEAO doivent impérativement respecter et dont les trois plus importants portent sur la dette, le déficit budgétaire et l'inflation. Le poids de la dette ne doit pas dépasser 70% du PIB annuel. Le déficit budgétaire ne peut, non plus, excéder 3% du PIB, alors que l'inflation doit rester en deçà du seuil de 10%.

Or, aujourd'hui, seul le Togo peut se targuer d'avoir réuni toutes les conditions de passage à la nouvelle monnaie.

Concernant, l'annonce d'Emmanuel Macron et d'Alassane Ouattara, l'économiste estime que les présidents français et ivoirien sont peut-être allés trop vite en besogne en parlant de la mise en place de l'Eco qui est un projet de la CEDEAO et non de l'UEMOA. Il est donc normal que les pays anglophones de la zone monétaire ouest-africaine (ZMAO) se sentent frustrés et rejettent l'accaparement de l'Eco par les huit pays de la zone CFA.

 

Le 28/01/2020 Par notre correspondant à Bamako Diemba Moussa Konaté