Fermer

Amadou et Mariam décorés chevalier des arts et lettres de la France

Mise à jour le 16/07/2016 à 19h18 Publié le 16/07/2016 à 19h15 Par De notre correspondant à Bamako Daouda Tougan Konaté

#Culture
Amadou Mariem
© Copyright : DR

#Mali : Les artistes maliens Amadou Bagayogo et Mariam Doumbia décorés au rang de chevalier des arts et lettres par l’Ambassadeur de France au Mali, Gilles Huberson, à l’occasion de la fête nationale de la République française le 14 juillet 2016.

Cette distinction vient récompenser le talent de deux artistes internationalement reconnus dont la carrière a commencé il y a près de trente ans. Après leurs débuts sur le continent africain (Mali, Côte d’Ivoire, Burkina Faso), ils se sont imposés sur la scène internationale avec la chanson «Mon amour, ma chérie» en 1998, puis avec l’album «Dimanche à Bamako» en 2004.

Forts de la richesse de leur musique et de leurs succès populaires, ils se produisent désormais dans le monde entier, notamment en Afrique, en Europe et en Amérique du Nord, et collaborent avec des producteurs (Manu Chao, Damon Albarn) et des artistes (Tiken Jah Fakoly, Keziah Jones, Matthieu Chedid, Toumani Diabaté) de renommée mondiale. Aussi, cette distinction vient également récompenser des artistes francophones, véritables émissaires de la Francophonie dans le monde, et qui constituent un formidable «pont» culturel, artistique et musical entre la France et le Mali.

Selon l’ambassadeur de France au Mali, Amadou et Mariam, dont les thèmes de leurs chansons portent sur la promotion de la paix, l’amour, la tolérance, l’amitié etc., bénéficient d’une grande notoriété auprès du public français qui les a découverts avec le titre «Je pense à toi» paru en 1998. «Chère Mariam, Cher Amadou, Chers Amadou et Mariam, au nom de la République française, je vous fais Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres», a déclaré M. Gilles Huberson.

Le célèbre couple aveugle du Mali, Amadou Bagayogo (né le 24 octobre 1954 à Bamako) et Mariam Doumbia (née le 15 avril 1958 à Bamako), sont tous deux, anciens pensionnaires de l’Institut des jeunes aveugles de Bamako où ils se sont rencontrés pour former ce duo au succès planétaire. En 2005, ils reçoivent des mains de Renaud Donnedieu de Vabres, alors ministre français de la Culture et de la communication, un disque de platine pour les 300.000 exemplaires vendus en France de l’album «Dimanche à Bamako».

Notons que juste après la réception de leur titre, les deux artistes se sont envolés, la même nuit en France, pour poursuivre une tournée française qu’ils avaient déjà entamée.

Le 16/07/2016 Par De notre correspondant à Bamako Daouda Tougan Konaté