Fermer

Lancement d’un projet de cartographie du potentiel minier

Publié le 22/03/2016 à 18h57 Par De notre correspondant à Bamako Daouda Tougan Konaté

#Economie
mines
© Copyright : DR

#Mali : Pour développer le secteur minier au Mali, un projet de cartographie du Birrimien a été lancé. Il s’agit de mettre en place des infrastructures géologiques adéquates afin de valoriser le potentiel géologique, inciter les investissements privés et soutenir la production minière.

Pour valoriser le potentiel géologique et minier du Mali, le département chargé des mines a sollicité l’appui de la Banque mondiale pour l’élaboration d’un programme de développement à long terme dénommé Programme de développement du secteur minier (PDSM) et dont la mise en œuvre doit permettre d’avoir une vision stratégique et d’orienter la recherche minière vers d’autres filières porteuses. 

Pour la réalisation du PDSM, le plan d’actions a été consolidé sur quatorze fiches de projets prioritaires. Ils prennent en compte plusieurs activités dont l’amélioration des connaissances géologiques et minières de base à travers de vaste programmes d’inventaire minier (levés géophysiques, cartographie, géochimie), le suivi des anomalies découvertes, la collecte, la compilation, le traitement et la diffusion de l’information géoscientifiques, le renforcement des capacités et l’amélioration du cadre juridique, réglementaire et institutionnel.

A terme, il devrait permettre de conforter la position du Mali sur l’échiquier sous-régional et de consolider l’apport du secteur minier à l’économie du pays tout en contribuant à attirer les investisseurs aussi bien nationaux qu’internationaux vers le secteur.

A ce titre, le premier objectif du PDSM est la cartographie détaillée à l’échelle du 1/50.000e visant à valoriser le potentiel géologique pour inciter les investissements privés et soutenir la production minière.

Le choix du Birrimien (l’ouest du pays) pour le démarrage du projet n’est pas fortuit. Cette région est connue pour ses ressources en or à travers les gisements d’or de Sadiola, Yatela, Loulo, Tabakoto, Gounkoto, Fekola et en poly-métaux encore relativement sous explorés, les minéralisations de diamant connues sur une superficie de plus de 10.000 km² parmi lesquelles 27 cheminées kimberlitiques ont été déjà mises en évidence dans la partie centrale de la fenêtre de Kéniéba.

Le projet de cartographie d’un coût total de 3,20 milliards de FCFA est financé en partie par le budget national d’investissement à hauteur de 700 millions de FCFA sur trois exercices budgétaires.

Le 22/03/2016 Par De notre correspondant à Bamako Daouda Tougan Konaté

à lire aussi