Fermer

Le Mali lance son tout premier emprunt obligataire de 65 milliards FCFA

Publié le 26/04/2016 à 17h16 Par De notre correspondant à Bamako Daouda Tougan Konaté

#Economie
pont bamako

#Mali : Le Mali vient de lancer un emprunt obligataire de 65 milliards FCFA sur le marché régional. Ce montant va contribuer au financement des infrastructures de base du pays.

Pour assurer le financement de la politique de développement des infrastructures, l’Etat vient de lancer un emprunt obligataire de 65 milliards FCFA sur le marché régional. Une cérémonie en ce sens a eu lieu lundi 25 avril 2016, à l’hôtel Radisson Blu de Bamako sous la présidence du ministre de l’Economie et des finances, Dr Boubou Cissé, en présence de directeurs d’institutions bancaires, des investisseurs et bien d’autres acteurs économiques.

Il s'agit là d'un évènement majeur pour une ambition majeure qu’est le développement du Mali de demain. Le gouvernement du Mali, en vue de faire face à sa politique de développement des infrastructures, vient de lancer son tout premier emprunt obligataire public de 65 milliards FCFA sur le marché régional.

L’opération vise à mobiliser la somme de 65 milliards repartie en 6.500.000 obligations de 10.000 FCFA chacune pour un taux nominal annuel de 6,20%. Les souscriptions qui ont débuté le 25 avril prendront fin le 16 mai prochain, soit une durée de 20 jours.

Pour la conduite de cette opération, la direction nationale du Trésor public et de la comptabilité a mandaté la Société d’intermédiation et de gestion du Mali (SGI-Mali) en qualité de chef de file du syndicat de placement comprenant une vingtaine de SGI de la sous-région.

Pour les autorités maliennes, outre le financement du programmes d’aménagement des infrastructures routières, les fonds qui seront récoltés serviront à la réalisation d’autres projets tels que : la construction du 2e pont de Kayes pour 45 milliards FCFA, le financement des études pour la réalisation du 4e pont de Bamako pour un milliards FCFA.

Certains travaux d’urgence seront aussi réalisés à Bamako, dans la perspective du sommet Afrique-France. Il s’agit de la réhabilitation de l’Avenue OUA pour un coût d’environ 4,5 milliards FCFA dont plus de 3 milliards restent à mobiliser.

Toujours dans cette optique, l’Etat a l’espoir de financer, à travers les fonds à mobiliser, un vaste projet d’éclairage public, de signalisation et de signalétique dans le District de Bamako, d’un montant de 3,477 milliards FCFA.

Le Directeur général de la SGI-Mali, Amadou Baba Cissé, a promis que tout sera mis en œuvre pour réussir ce pari.

Le 26/04/2016 Par De notre correspondant à Bamako Daouda Tougan Konaté

à lire aussi