Fermer

L’économie malienne se porte de mieux en mieux

Publié le 23/06/2016 à 13h23 Par De notre correspondant à Bamako Daouda Tougan Konaté

#Economie
agriculture
© Copyright : DR

#Mali : L’économie malienne se porte de plus en plus mieux et cela grâce notamment aux performances du pays dans le domaine de la gouvernance économique. Soutenu par un secteur agricole dynamique, et la bonne tenue du secteur tertiaire, le taux de croissance du PIB attendu en 2016 est de 5,3%.

Le Mali a enregistré, dans un contexte international marqué par une légère décélération, un taux de croissance de 6% en 2015. Une performance imputable à celle du secteur agricole, avec la bénédiction de la pluviométrie et du secteur tertiaire.

L’inflation a également été bien maîtrisée (1%) avec un taux de progression des prix à la consommation de 1,5% à la fin de 2015 (norme communautaire 3%).

Dans le cadre de la mobilisation des ressources intérieures, les recettes fiscales ont augmenté de 1,5% du PIB contre un engagement de 0,5% du PIB. Les recettes budgétaires se sont établies à 1.218 milliards FCFA sur une prévision de 1.186,6 milliards FCFA soit un taux de réalisation de 102,5% contre 95,6% en 2014. Des performances qui ont porté le taux de la pression fiscale à 17%.

Selon un document du département des Finances, cette dynamique va s’amplifier en 2016 avec un taux de croissance du PIB en léger repli à 5,3%, en raison notamment d’un ralentissement de la croissance de la production agricole.

L’inflation, quant à elle, sera maintenue à 1% avec une progression des prix à la consommation de 1% en liaison avec une croissance normale de la production agricole et d’une faible inflation mondiale. S’agissant des finances publiques, les recettes fiscales sont attendues en progression de 0,8% par rapport à 2015.

Cette forte mobilisation des recettes contribuera à la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation, et la réalisation d’investissements productifs conséquents.

En marge de ces performances, la dette extérieure du Mali reste soutenable, selon le FMI. Elle est d’un encours de 2.440 milliards FCFA et représente 32% du PIB. Un ratio qui éloigne le pays de tout risque de surendettement.

Rappelons que le 8 juin dernier, au terme de la 5e revue de la Facilité élargie de crédit, le FMI a approuvé un décaissement de 26,9 millions de dollars pour le Mali, signe d’un niveau satisfaisant des performances du pays dans le domaine économique.

Le 23/06/2016 Par De notre correspondant à Bamako Daouda Tougan Konaté