Fermer
#Economie

Vidéo. Mali: un député impliqué dans l'affaire de vente pyramidale QNet

Mise à jour le 09/01/2018 à 14h37 Publié le 09/01/2018 à 14h33 Par notre correspondant à Bamako Diemba Moussa Konaté

#Mali : Face aux accusations d'escroquerie dans laquelle est cité l'honorable député Amadou Thiam, les dirigeants de la société QNet, installée au Mali depuis 2013, se sont expliqués devant la presse.

La société internationale de vente directe de produits, QNet, est accusée d'être un réseau d'escroquerie. Le principe: tromper la vigilance d’honnêtes gens en leur faisant des propositions d’emploi extrêmement alléchantes avec une garantie de stabilité à long terme.

Dans un premier temps, les adhérents sont habilement persuadés de verser une caution non-remboursable d'un montant de 400.000 à 600.000 francs CFA. Après le versement des frais d’inscription, l’intéressé ne touche rien tant qu’il n'est pas parvenu à attirer dans ses filets 4 autres "victimes" acceptant de payer le même montant. Ce qui, la plupart du temps, est extrêmement difficile. Ce genre de pratique est connu sous le nom de vente pyramidale, considérée comme une forme d'escroquerie.


Au final, l'adhérent, devenu victime, n’aura que ses yeux pour pleurer. Nombreux sont les victimes au Mali. L’honorable Amadou Thiam, président du parti politique ADP-Maliba et consultant au sein de la société QNet, est accusé d’être complice dans le déploiement des activités de l'entreprise au Mali.

La société évolue dans le pays depuis 2013 et propose une grande variété de produits allant des soins cosmétiques et des produits de nutrition aux bijoux et montres fabriquées en Suisse. Pour justifier sa présence en terre africaine et s'expliquer, les membres de la direction de QNet se sont exprimés devant la presse. 
Le 09/01/2018 Par notre correspondant à Bamako Diemba Moussa Konaté