Fermer

Mali: le ministre de la défense limogé

Mise à jour le 04/09/2016 à 10h51 Publié le 04/09/2016 à 10h51 Par De notre correspondant à Bamako Daouda Tougan Konaté

#Politique
Tieman H. Coulibaly

Tieman H. Coulibaly, ex-ministre de al Défense et des anciens combattants.

© Copyright : DR

#Mali : Le Président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, a débarqué, tard dans la soirée du samedi 3 septembre, le ministre de la défense et des anciens combattants. Au cours des dernières semaines, les djihadistes ont mené plusieurs attaques contre les forces armées. A chaque fois, ils ont fait mouche.

Hier, Samedi 3 septembre 2016, tard dans la nuit, Ibrahima Boubacar Keïta (IBK) a limogé Tiéman Hubert Coulibaly. "Le décret de nomination des membres du gouvernement est abrogé en ce qui concerne M. Tieman Hubert Coulibaly", précise le communiqué officiel. Mais, certains n’hésitent pas à parler de "simple renvoi" suite aux déconvenues successives de l’armée malienne au cours des dernières semaines.
"La prise vendredi de la ville de Boni" a été la goutte d’eau qui fait déborder le vase, affirme une source au ministère de la défense. Malheureusement, ce n’est pas l’unique reproche que les Maliens ont fait à Tiéman Hubert Coulibaly, en particulier et à la hiérarchie des forces armées, en général.

D'incessantes attaques

La semaine qui s’achève a été particulièrement marquée par des attaques répétées contre les Forces armées maliennes (FAMA) dans le centre du pays et au nord. Dans la nuit du 31 août au 1er septembre 2016, un détachement des FAMA a été attaqué entre Mondoro et Boni à une dizaine de kilomètres de Boni. Trois soldats ont perdu la vie et deux autres ont été blessés et quatre véhicules ont été détruits.

Une autre attaque a eu lieu le 1er septembre au nord de la ville de San dans la région de Ségou. Elle a visé le poste de gendarmerie de Bèlènitièni et a fait des dégâts matériels. Des assaillants profité d’un repli stratégique des FAMA, pour occuper la localité de Boni dans l’après-midi du 02 septembre et détruit des infrastructures symbolisant l’autorité de l’Etat.


En mi-juillet, les djihadistes ont mené une attaque contre la base militaire de Nampala qui a été prise presque très facilement. 17 soldats ont péri et 6 autres ont été capturés. En août également, un scénario similaire s’est produit et des soldats avaiet été enlevés. Autant d'événement qui sape le moral des forces armées et qui suscite l'inquiétude des populations. 

Mini-remaniement ministériel


Quoi qu'il en soit, Tiéman Hubert Coulibaly est remplacé par un homme de confiance, Abdoulaye Idrissa Maïga, qui occupait jusque-là, le poste de ministre de l’administration territoriale et des collectivités locales.

Dans le sillage de ce remaniement, Mohamed Ag Erlaf, précédemment ministre de la décentralisation a été promu et occupe désormais le département stratégique de l’administration territoriale qui se renforce avec celui de la décentralisation.

Autre fait important de ce léger remaniement, c’est la réduction d’un département de l’équipe gouvernementale Modibo Kéïta. Elle est composée de 33 au lieu de 34 ministères.



Le 04/09/2016 Par De notre correspondant à Bamako Daouda Tougan Konaté