Fermer

Mali: inquiétudes sur la santé du président IBK

Publié le 31/01/2017 à 19h53 Par Kofi Gabriel

#Politique
IBK
© Copyright : DR

#Mali : Le président malien, Ibrahima Boubakar Keita, n’a pas été vu depuis le 21 janvier courant. Selon plusieurs sources, il serait en visite de santé à Paris, en France, où il serait à nouveau hospitalisé suite à un malaise.

Kiosque le360 Afrique. La santé du président Ibrahima Boubakar Keita est sur toutes les lèvres à Bamako, au Mali. Il faut dire que les Maliens ont de quoi s’inquiéter face au silence dans lequel se sont murées les autorités du pays depuis le 21 janvier courant, dernière date à laquelle le président a été aperçu recevant les familles fondatrices de Bamako.

Selon maliactu.net, «le service communication de Koulouba, jadis réputé très prompt dans la publication des informations relatives au Chef de l’Etat, a, cette fois-ci, opté pour l’omerta, donnant ainsi libre cours aux spéculations et aux interrogations sur l’état de santé du numéro un malien».


LIRE AUSSI :
IBK-Hollande: la photo qui fait sourire les réseaux sociaux


C’est ce silence radio total qui inquiète les Maliens. D’autant que cette nouvelle hospitalisation intervient seulement 9 mois après un malaise vagal qui avait également nécessité un séjour à l'hôpital du locataire de Koulouba à Paris.

Or, cette fois-ci, «dieu seul connaît la nature du mal pour lequel le président de la République aurait été évacué en catimini et dans le plus grand secret vers la capitale française», souligne le site d’information malien, qui ajoute que «l’état de santé du président de la République a beau être un secret de polichinelle, son service de communication se doit de trouver de bonnes raisons pour justifier l’absence du chef de l’Etat aux grands rendez-vous auxquels il est attendu». Le site d’information fait allusion notamment au 28e Sommet de l’Union africaine qui s’est tenu à Addis-Abeba et qui a été marqué par la réintégration du Maroc au sein de l’institution panafricaine. 

En attendant, les Maliens espèrent être fixés lors du prochain Conseil des ministres du mercredi 1er février 2017 concernant l’absence du président.
Le 31/01/2017 Par Kofi Gabriel