Fermer

Mali: Amadou Toumani Touré rentre d'exil le 24 décembre

Mise à jour le 20/12/2017 à 13h40 Publié le 20/12/2017 à 13h38 Par Kofi Gabriel

#Politique
Amadou Toumani Touré ATT

Amadou Toumani Touré (ATT), ex-président malien.

© Copyright : DR

#Mali : Les choses se précisent sur le retour de l’ancien président malien Amadou Toumani Touré dans son pays. Celui-ci vit au Sénégal depuis le coup d’Etat militaire qui l’a renversé en mars 2012.

C’est bientôt la fin de l’exil pour l’ancien président malien Amadou Toumani Touré. Selon des sources concordantes, le retour d'ATT dans son pays est annoncé pour la fin de la semaine.

Si son retour a été annoncé à maintes reprises ces dernières années, cette fois-ci, l’information est confirmée aussi bien par les proches et partisans que par les collaborateurs du palais de Koulouba, la présidence malienne.

Selon ces informations, un vol privé ramènera l’ex-président et sa famille dans son pays après plus de 5 ans d’exil au Sénégal, alors que ses partisans parlent d’un retour à bord de l’avion présidentiel.

Plus précis, ses proches du Parti pour le développement économique et la solidarité (PDES) affirment qu’Amadou Toumani Touré sera au Mali dimanche 24 décembre courant.


LIRE AUSSI: IBK favorable au retour d’ATT au bercail


Ce retour a été facilité par l’abandon d’un procès pour «haute trahison» devant la Haute cour de justice après que l'ex-président a été blanchi par l’Assemblée nationale malienne en décembre 2016, et par les garanties promises par l’actuel président Ibrahim Boubakar Keita. Certains avancent même qu’une rencontre avec le président malien est prévue dès le retour de celui-ci. 

Rappelons qu’ATT, 4e président du Mali (2002-2012), a été renversé le 21 mars 2012 par une junte militaire dirigée par Amadou Haya Sanogo. Ce retour intervient à quelques mois de la présidentielle malienne prévue pour juillet 2018. Il est aussi le résultat du forcing effectué par ses partisans auprès des dirigeants maliens, mais aussi auprès des instances africaines, Union africaine et CEDEAO.
Le 20/12/2017 Par Kofi Gabriel