Fermer

Vidéo. Parole d'expert: quel est le rôle des Dozos dans les sociétés africaines actuelles?

Mise à jour le 08/07/2019 à 17h54 Publié le 07/07/2019 à 15h33 Par notre correspondant à Bamako Diemba Moussa Konaté

#Politique
Mali, la confrérie des chasseurs, Dozos
© Copyright : DR

#Mali : Les évènements dramatiques qui ont actuellement cours au centre du Mali ont permis d'en savoir un peu plus sur les Dozos, ces chasseurs traditionnels, impliqués dans certaines tueries. Voici un avis éclairé sur l’évolution du rôle de ces confréries, fortement ancrées dans l'ouest de l'Afrique.

Les confréries de chasseurs en Afrique sont une catégorie importante des sociétés anciennes d'Afrique, et certaines de ces confréries peuvent même dater de l'Antiquité, du temps des pharaons d’Egypte.

Ces confréries, plus ou moins secrètes, plus ou moins ésotériques, existent dans quasiment l'ensemble de l’Afrique subsaharienne.

En Afrique de l’ouest, et particulièrement en Côte d’Ivoire, au Mali, en Guinée et au Burkina Faso, les membres de cette communauté sont appelés des Dozos. Fortement présents dans la société malienne, la tradition leur attribue des pouvoirs mystiques.

Recrutés parmi les nobles, les dignitaires et surtout les valeureuses classes guerrières, les chasseurs traditionnels ont joué un rôle très important au sein de la société malienne.

Au XIVe siècle, le fondateur de l’Empire du Mali, dont la capitale était Tombouctou, était un Dozo: Soundiata Keïta, avant de devenir Mansa, c'est à dire le chef incontesté de cet empire qui s'étendait jusqu'à l'actuel Ghana, était le membre d’une confrérie de chasseurs, dont il avait été nommé maître, sous le nom de Simbo.


LIRE AUSSI: Mali. Violences intercommunautaires: au moins 32 peuls tués par des chasseurs "dozos"


Mais en ce XXIe siècle, depuis le massacre de Peuls au centre du Mali, la puissante confrérie des Dozos au Mali a été amenée à endosser un nouveau rôle, celui de supplétif à l’armée malienne, laquelle se retrouve dépassée et impuissante face à la menace terroriste.

Le360 Afrique vous propose d'en savoir un peu plus dans cet entretien avec le docteur Fodé Moussa, enseignant à l’Université de Bamako,  consultant et par ailleurs membre de cette confrérie des chasseurs. A la fois Dozo et universitaire, ce chercheur décrit les lointaines origines de sa confrérie, et retrace l’évolution dans la société malienne du rôle de cette communauté de chasseurs traditionnels.





Le 07/07/2019 Par notre correspondant à Bamako Diemba Moussa Konaté