Fermer

Vidéo. Mali: les importantes potentialités minières et pétrolières à l'examen

Mise à jour le 19/11/2019 à 11h19 Publié le 19/11/2019 à 07h16 Par notre correspondant à Bamako Diemba Moussa Konaté

#Politique
Journées Minières et Pétrolières du Mali
© Copyright : DR

#Mali : Le Centre de conférences de Bamako a abrité la 8e édition des Journées minières et pétrolières. Cette rencontre vise à développer durablement ces ressources au profit des générations maliennes futures.

Ouverte par le Premier ministre, ministre de l’Economie et des finances, Boubou Cissé, la 8e édition des Journées minières et pétrolières s’est tenue à Bamako sous le thème: «Développer durablement les secteurs minier et pétrolier maliens au profit des générations futures».

Cette conférence-exposition internationale sur l’industrie minière et pétrolière du Mali est une initiative du ministère des Mines et du pétrole, en collaboration avec AME Trade Ltd du Royaume-Uni.

La rencontre a été l’occasion d’annoncer que des études géologiques ont identifié un potentiel important de ressources diversifiées comprenant l’or, le phosphate, le calcaire, le sel, la bauxite, le fer, le manganèse, le lithium, etc.


LIRE AUSSI: Pétrole & mines: l'Afrique de l'ouest au coeur des enjeux stratégiques


A ce titre, la ministre Lélenta Hawa Baba Bà a annoncé la découverte par Timbuktu Ressources Sarl d’un important gisement de lithium dont les réserves sont estimées à 31,20 millions de tonnes.

Autant de minerais pour lesquels le Mali espère attirer des investisseurs étrangers pour les exploiter et les transformer localement en respectant l’environnement dans un souci de développement durable.


Le Premier ministre Boubou Cissé a rassuré que le secteur minier veillera à la promotion d’une exploitation équitable et optimale des ressources minières en vue d’une croissance durable et d’un développement social et économique soutenu, visant à améliorer le bien-être des Maliens.


LIRE AUSSI: Vidéo. Mali: le syndicat des mines se penche sur l'avenir du secteur


A ce titre, les autorités maliennes ont souligné que le nouveau Code minier, tout en préservant l’attractivité du Mali en termes d’investissement va permettre de corriger certaines insuffisances constatées dans le précédent code et adapter la législation malienne aux dispositions du code minier de l’Union économique et monétaire ouest-africaine.
Le 19/11/2019 Par notre correspondant à Bamako Diemba Moussa Konaté

à lire aussi