Fermer

Vidéo. Mali: barricades et appel à la désobéissance civile après le rejet de la médiation de la CEDEAO

Mise à jour le 21/07/2020 à 15h31 Publié le 21/07/2020 à 15h20 Par notre correspondant à Bamako Diemba Moussa Konaté

#Politique
Mali: barricades et appels à la désobéissance civile

#Mali : Les Bamakois se sont réveillés lundi 20 juillet avec des barricades mises en place par les manifestants du M5-RFP. Des actions qui interviennent au lendemain de la médiation de la CEDEAO et qui entrent dans le cadre de l’appel à la désobéissance civile lancé par le mouvement.

En dépit de la mission de haut niveau de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), la tension n’est pas tombée dans la capitale malienne où le Mouvement du 5 juin-Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP) maintient la pression sur le président Ibrahim Boubacar Keita.

En effet, la délégation du M5-RFP a rejeté les propositions de solutions de la mission de la CEDEAO. Elle juge que «les propositions de solutions de la mission de la CEDEAO ne correspondent absolument pas aux aspirations et attentes exprimées par le M5-RFP et portées par l’écrasante majorité du peuple malien».


LIRE AUSSI: Mali: quatre chefs d'Etat de la CEDEAO au chevet du président IBK


La feuille de route de la CEDEAO recommande le maintien au pouvoir du président IBK alors que le mouvement de contestation exige la démission de celui-ci.

Du coup, pour maintenir la pression, le M5-RFP a appelé, le lundi 20 juillet, au blocage des principales artères de la capitale et à la désobéissance civile pour pousser le président à la démission.





Le 21/07/2020 Par notre correspondant à Bamako Diemba Moussa Konaté