Fermer

Péril sur le forum de Kidal

Publié le 16/03/2016 à 19h13 Par De notre correspondant à Bamako Daouda Tougan Konaté

#Société
kidal
© Copyright : DR

#Mali : Annoncé comme un signe important dans le retour de la paix au Mali, le forum de Kidal prévu initialement du 27 au 30 mars à Kidal, est en passe de devenir lettre morte.

Le 26 février dernier, le gouvernement malien et les mouvements armés composés de la Plateforme et la Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA), après une série de concertations à Bamako, avaient annoncé dans un communiqué, la tenue à Kidal, le fief des mouvements armés, d’un forum dit forum de la paix et de la réconciliation.

La démarche avait été saluée par toute la classe politique, la société civile malienne et les partenaires comme un raffermissement de la confiance entre les différentes parties.

Voilà qu’à une dizaine de jours de ce rendez-vous important que des distensions au sein des groupes armés au sujet de la participation des officiels maliens viennent enterrer cet espoir.

Certains membres des groupes armés notamment de la CMA opposent un niet quant à la participation des autorités de Bamako à ce forum. Ils le (le forum) veulent à l’image de celui d’Anefis qui avait vu une discussion directe entre groupes armés sans l’Etat du Mali en septembre-octobre 2015.

Il est clair, la participation des autorités maliennes au forum divise aujourd’hui, les leaders des groupes armés.
«Nous n’avons jamais discuté sur la base de la participation des officiels maliens au forum. Nous ne pensons pas qu’au stade actuel, l’opinion locale puisse comprendre cette situation », a confié un cadre de la CMA à un confrère.

Du coté de Bamako, aucune réaction officielle pour le moment par rapport à cette volte-face des ex-rebelles, même si de nombreuses questions sur la participation d’une délégation malienne à ce forum à Kidal restaient en suspend comme entre autres de la composition de la délégation, les mesures de sécurité etc. 

Le 16/03/2016 Par De notre correspondant à Bamako Daouda Tougan Konaté

à lire aussi