Fermer

Les Casques bleus, une cible privilégiée des terroristes

Publié le 12/04/2016 à 18h42 Par De notre correspondant à Bamako Daouda Tougan Konaté

#Société
casques bleus
© Copyright : DR

#Mali : Les attaques visant les Casques bleus de la Minusma se multiplient. Cette force a payé un lourd tribut au Mali avec plus de 80 tués en 3 ans.

Les membres de la Minusma (Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali) constituent les secondes victimes préférées des terroristes, après les forces armées maliennes.

Dimanche 10 avril, un convoi de la mission onusienne était la cible d’une attaque des terroristes sur l’axe Tombouctou-Douentza au nord du pays. Même si l’attaque n’a pas fait de victimes, trois chauffeurs ont été blessés par balles et trois camions ont pris feu. Auparavant, le 2 avril, des hommes armés non identifiés ont mis le feu à deux camions appartenant à des contractuels de la Minusma sur l’axe Tombouctou-Bambara Maoudé.

Dans le dernier rapport trimestriel du secrétaire général de la Minusma, la mission a relevé 20 attentats terroristes et actes d’extrémisme violents dont elle était la cible.

Ces actes hostiles ont causé la mort de sept soldats de la paix, d’un membre du personnel civil et de deux prestataires locaux, alors que deux soldats de la paix, un membre du personnel civil et un prestataire local avaient été tués au cours de la période précédente.

Ces attentats, de plus en plus sophistiqués, ont été perpétrés au moyen de roquettes ou de mortiers, d’engins explosifs improvisés ou de véhicules piégés conduits par des kamikazes.

L’un des plus meurtriers a eu lieu le 12 février, lorsque des assaillants non identifiés ont lancé une attaque à l’aide de mortier et véhicule piégé contre le camp de la Minusma situé à Kidal. Le bilan de cette attaque était lourd: 7 morts et 53 blessés dans les rangs des soldats de la paix.

Au total, ce sont plus de 80 casques bleus qui ont été tués en seulement trois ans d'exercice. Ce qui fait de la Minusma, I'opération de maintien de la paix la plus meurtrière.

Le 12/04/2016 Par De notre correspondant à Bamako Daouda Tougan Konaté