Fermer

L'ONU annonce le début du cantonnement des ex-rebelles maliens dès cette semaine

Publié le 04/05/2016 à 12h45 Par De notre correspondant à Bamako Daouda Tougan Konaté

#Société
Hervé Ladsous
© Copyright : DR

#Mali : Le secrétaire général adjoint des Nations Unies chargé des opérations de maintien de la paix, Hervé Ladsous, a mis à profit sa visite de trois jours au Mali, pour faire bouger les lignes du processus de cantonnement des ex-rebelles. Les premiers camps seront fonctionnels cette semaine.

Le processus de désarmement, démobilisation et réinsertion des ex-combattants est une étape importante au retour de paix enclenché depuis la signature de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali.

Face au retard enregistré dans ce domaine, le Secrétaire général adjoint des nations unies en charge des opérations de maintien de la paix, Hervé Ladsous, a mis à profit, sa visite de trois jours au Mali, pour faire avancer le dossier de cantonnement des ex-combattants de la rébellion nord du Mali. Il a ainsi annoncé l’entrée en fonction des premiers camps de cantonnement dès cette semaine.

Au cours de son séjour, il a rencontré les autorités maliennes, notamment le Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, et le Premier ministre. Il s’est ensuite rendu dans le nord à Gao, Tessalit et Kidal, où il a pu échanger avec les représentants de tous les groupes armés et les notabilités sur la mise en œuvre de l’accord de paix, mais aussi et surtout ce que devraient être les priorités de la Minusma –Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali- dans le cadre du mandat qui sera renouvelé au mois de juin prochain.

«La première des priorités est incontestablement la nécessité d’accélérer la mise en œuvre des accords signés le 15 mai dernier et complétés au mois de juin. Je crois qu’il est important d’avancer sur un maximum de points possibles à savoir l’administration intérimaire prévue dans l’accord qui doit pouvoir entrer en fonctionnement au plus vite. Tout comme il est important que l’on puisse avancer sur le processus de désarmement, démobilisation et réinsertion des ex-combattants. Et j’ai demandé aux groupes de nous fournir le plus vite possible les listes de ceux qu’ils considèrent comme leurs combattants parce que nous sommes prêts maintenant. Nous avons, cette semaine, l’entrée en fonction des premiers camps de cantonnement. Ceci est très important, je crois, pour montrer qu’on avance», a déclaré H. Ladsous lors d’une conférence de presse à Bamako.

Cette visite coïncide avec celle des ministres français et allemand des Affaires étrangères au Mali. C’est dire que la pression s’accentue sur l’ensemble des acteurs du processus de paix au Mali pour aller vite dans l’application de l’accord pour la paix et la réconciliation.
Elle intervient également à un mois du renouvellement du mandat de la Minusma au Mali, prévu en juin, et à quelques semaines du premier anniversaire de la signature de l’accord de paix.

Le 04/05/2016 Par De notre correspondant à Bamako Daouda Tougan Konaté