Fermer

Ozone Mali lance une opération d’évacuation d’urgence des dépôts d’ordures à Bamako

Publié le 09/05/2016 à 19h17 Par De notre correspondant à Bamako Daouda Tougan Konaté

#Société
dépôt d'ordure
© Copyright : DR

#Mali : Ozone Mali, filiale du groupe marocain Ozone, en charge de la collecte et la gestion des déchets à Bamako, vient de lancer une opération d'évacuation d'urgence des ordures des dépôts de transit de la ville. Une opération qui a reçu le soutien des autorités de tutelle et de la ville de Bamako.

C’est vraisemblablement le début de la fin du calvaire des populations environnantes de ces montagnes d’ordures à Bamako. Il s’agit au cours de cette évacuation d’urgence de débarrasser la ville de Bamako des dépôts de transit des ordures que sont entre autres ceux de Darsalam, de Lafiabougou et celui situé au flanc de la colline Badalabougou.

Le coup d’envoi de cette opération a été donné, samedi dernier, par le ministre malien en charge de l’Environnement, de l’assainissement et du développement durable, Ousmane Koné. «Nous allons tout faire pour débarrasser la ville de ces dépôts de transit des ordures», a laissé entendre Aziz El Badraoui, PDG du groupe Ozone

L’opération qui s’inscrit dans le cadre d’un plan choc contre l’engorgement et l’utilisation anarchique des dépôts de transit des ordures à Bamako, intervient à la faveur de la visite de Aziz El Badraoui. .

L’initiative est un ouf de soulagement pour la commission d’organisation du sommet Afrique-France, prévu en janvier 2017 à Bamako, car elle enlève une grosse épine de son pied.

Au cours de son séjour, le PDG du groupe Ozone a été reçu, samedi dernier, par le ministre malien de l’Environnement, de l’assainissement et du développement durable, Ousmane Koné, à qui, Aziz El Badraoui a présenté le nouveau Directeur général d’Ozone Mali, Noureddine Chbani.

A noter qu’une convention lie la Mairie du District de Bamako et le groupe marocain Ozone pour la collecte et la gestion des déchets. La société Ozone Mali emploie plus de 900 agents déployés à travers la ville avec des moyens logistiques pour l’exécution de cette immense tâche.

Le 09/05/2016 Par De notre correspondant à Bamako Daouda Tougan Konaté