Fermer

Une station de pompage pour endiguer la pénurie d'eau à Bamako

Publié le 31/05/2016 à 14h01 Par De notre correspondant à Bamako Daouda Tougan Konaté

#Société
station de pompage
© Copyright : DR

#Mali : Le ministre malien de l’Energie et de l’eau, Mamadou Frankaly Kéïta, a procédé à la pose de la première pierre des travaux de construction de la station de pompage d’eau de Kabala (Bamako). Ce projet gigantesque permettra de porter le taux d’accès à l’eau potable de 65 à 95% dans la capitale.

Dans 30 mois, les problèmes récurrents de pénurie d’eau dans le district de Bamako et ses environs ne seront plus qu’un mauvais souvenir. Ce sera après la mise en service de la station de pompage d'eau de Kabala.

La station qui sera érigée à Kabala aura une capacité de production de 300 millions de litres par jour. Ce sont 1,2 million de nouveaux consommateurs qui auront accès à l’eau potable, portant ainsi le taux d’accès de 65% actuellement à 95%.

D’un coût total d’environ 106 millions d’euros, soit 69,4 milliards FCFA, la composante production du projet porte sur la réalisation d’une station de traitement d’eau, d’une prise d’eau dans le fleuve Niger et d’une conduite de refoulement d’eau traitée.

Pour le ministre de l’Energie et de l’eau, Mamadou Frankaly Kéïta, la réalisation de cette station sera une révolution dans le domaine de l’accès à l’eau potable pour les habitants de la capitale.

Le financement du projet, communément appelé ‘’Projet Kabala’’, par plusieurs banques, notamment la Banque européenne d’investissement (BEI), la Banque africaine de développement (BAD), la Banque islamique de développement (BID), la Banque mondiale, la coopération italienne, l’Union européenne et la France à travers l’Agence française de développement (AFD).

Le 31/05/2016 Par De notre correspondant à Bamako Daouda Tougan Konaté