Fermer

Mali: le Médiateur de la République rend public son rapport 2015

Publié le 08/06/2016 à 16h59 Par De notre correspondant à Bamako Daouda Tougan Konaté

#Société
médiateur de la république
© Copyright : DR

#Mali : Le Médiateur de la République Baba Hakib Haïdara et ses collaborateurs étaient face à la presse ce matin pour présenter le rapport 2015 de l’institution. Sur 228 réclamations jugées recevables au 31 décembre 2015, 160 ont été entièrement traitées et clôturées et 68 sont en cours de traitement.

Le Médiateur de la république vient de rendre son rapport au titre de l'exercice 2015. En tout, 228 réclamations des citoyens ont été enregistrés. Sur ce nombre, 160 réclamations ont été traitées et clôturées et 68 sont en cours de traitement.

Selon le rapport, les réclamations qui proviennent de l’ensemble du territoire national, concernent un certain nombre de domaines à savoir : les affaires domaniales et foncières (contestation de droit de propriété, la violation des règles fixées pour la purge des droits coutumiers, le non respect des servitudes, la démolition des édifices, l’utilisation illégale du domaine immobilier de l’Etat, etc.) qui totalisent 91 soit 39,91% des réclamations; les décisions de justice (contestation des décisions de justice, difficultés d’exécution des décisions de justice, lenteur dans les procédures judiciaires) au nombre de 38 soit 16,67%; la gestion des carrière (28 réclamations soit 12,28%) concerne les demandes de reclassement, les contestation de l’âge de départ à la retraite, etc.

La protection sociale occupe la 4e place avec 27 réclamations soit 11,84%. Le domaine des contrats et marchés publics avec 8 réclamations représente 3,07%, l’éducation (7) soit 3,07% concerne la bourse, la scolarité, les difficultés d’inscription dans les facultés, la reconnaissance des diplômes, etc.

L’institution a aussi enregistré 10 réclamations dans le domaine des privés soit 4,39%. D’autres réclamations ne se rapportant pas aux catégories ci-dessus citées, sont au nombre de 19 soit 8,33%.

A noter qu’en tant que recours pour les citoyens et un conseil pour l’administration, le Médiateur de la république ne dispose pas de droit de poursuite. Il règle les différends entre administrations et administrés afin de parvenir, en équité, à une solution commune entre les parties. «Notre rôle, c’est de faire faire», a rappelé, Baba Hakib Haïdara, Médiateur de la République.

Enfin, rappelons que la loi n° 97-022/AN-RM du 14 mars 1977 institue le Médiateur de la République comme une «autorité indépendante qui reçoit les réclamations concernant le fonctionnement des Administrations de l’Etat, des Collectivités Territoriales, des Etablissements Publics et de tout organisme investi d’une mission de service public dans leurs relations avec les administrés».

Le 08/06/2016 Par De notre correspondant à Bamako Daouda Tougan Konaté