Fermer

Mali: après les 6 de Nampala, 5 autres soldats portés disparus

Mise à jour le 09/08/2016 à 18h28 Publié le 09/08/2016 à 18h22 Par Mar Bassine

#Société
armée malienne
© Copyright : DR

#Mali : Cela commence à être inquiétant pour les forces militaires maliennes. En moins de trois semaines, deux groupes de soldats disparaissent. Lundi 8 août, les soldats ont encore été attaqués dans la région de Mopti, au centre du pays. Cinq d'entre eux manquent à l'appel.

Kiosque Le360 Afrique. Une attaque attribuée au groupe jihadiste Ansar Eddine a eu lieu lundi contre l'armée malienne dans la région de Mopti, au centre de ce pays immense. Cinq soldats sont ainsi déclarés manquants à l’appel. L’attaque a visé "une de nos positions de l'armée lundi entre les localités de Ténenkou et Sévaré".  "Nous sommes sans nouvelles de cinq de nos soldats, a déclaré une source jointe par l’hebdomadaire Jeune Afrique au ministère de la Défense, ajoutant que les hommes d’Ansar Eddine étaient fortement suspectés d’être les auteurs.

Il convient de rappeler que c’est ce groupe a tué 17 soldats au camp militaire de Nampala dans une attaque qu’il a revendiqué et qui s’est déroulé le 19 juillet 2016. Là également 6 soldats avaient disparu et 37 autres blessés.

L’hebdomadaire basé à Paris cite une autre source qui précise que "l’attaque de lundi dans la zone de Ténékou [à quelque 90 km à l’ouest de Mopti, chef-lieu de région, NDLR] avait été précédée d’une embuscade contre des forces maliennes dans la région de Mopti par « des hommes armés» non identifiés", toujours selon Jeune Afrique. C’est suite à cette première attaque que des renforts ont été envoyés sur place par le commandement. Un accrochage s’en est suivi faisant des morts du côté des rebelles et cinq militaires manquants chez les forces maliennes.

Le 09/08/2016 Par Mar Bassine

à lire aussi