Fermer

Mali: double attaque au centre du pays

Mise à jour le 06/11/2017 à 15h32 Publié le 06/11/2017 à 14h59 Par notre correspondant à Bamako Diemba Moussa Konaté

#Société
Nord mali: Les localités du centre du pays font l'objet d'attaques récurrentes

Si l'on n'y prend garde, le centre du Mali sera le prochain paradis des djihadistes, tant les attaques y sont nombreuses.

© Copyright : DR

#Mali : Le centre du Mali est devenu la zone la plus dangereuse du pays avec des attaques récurrentes. Ce week-end, deux localités situées dans les régions de Segou et Mopti ont subi les assauts des terroristes.


Au‭ ‬Mali,‭ ‬l’insécurité‭ ‬gagne‭ ‬du terrain dans‭ le‭ ‬‬centre‭ ‬du
 pays, après avoir pris racine au Nord. ‭ ‬Jusqu'à une date récente, ce sont les environs de Kidal ou de Tombouctou qui étaient les zones à proscrire. Mais aujourd’hui, vivre ou se déplacer au centre du pays est devenu une gageure. 

Dimanche 5 novembre au soir, au‭ ‬moins‭ ‬six‭ ‬djihadistes‭ ‬sur‭ des‭ motos‭ ‬sont entrés dans Fatoma, localité située 
à 10 kilomètres de Sévaré, dans la région de Mopti et à 630 km au nord-est de Bamako. Les assaillants se sont montrés particulièrement violents. Ils ont maintenu un feu nourri pendant plusieurs minutes, tuant un certain ‬Yaya‭ ‬Traoré, conseiller du chef de village. 


LIRE AUSSI: Mali. [Exclusif]: la force française Barkhane aurait tué 11 soldats maliens qu'elle voulait libérer
Mali: Double Attaque à Sévaré et Talo au centre du pays
Le centre du Mali est devenu la zone la plus dangereuse du pays, avec des attaques récurrentes. © Copyright : DR

‭‬Ils‭ ‬ont‭ ‬ensuite‭ ‬cherché‭ un 
indicateur des gendarmes du nom de Hamala Mamoud Dicko, 
âgé de 70 ans environ, mais en vain. Selon 
des sources locales et sécuritaires, un détachement de l'armée
 s'est rendu sur place.

L’attaque s'est produite au moment
 où le Premier ministre, Abdoulaye Idrissa Maiga, accompagné de 
plusieurs membres du gouvernement, boucle une tournée d’une
 semaine dans la région. 


Le même jour, une autre attaque a eu lieu dans les localités de Bla et de Talo dans la région de Ségou, perpétrée par au moins quatre individus arrivés sur des
 motos‭ ‬‬de‭ ‬‬marque‭ ‬chinoise.‭ ‬Selon des‭ ‬sources‭ politiques et sécuritaires, les assaillants ont été
 rapidement repoussés par les gendarmes en poste au barrage de Talo.
 Il n'y a pas de bilan disponible pour le moment, mais des renforts de l'armée se sont
 rendus dans les deux villages.
Le 06/11/2017 Par notre correspondant à Bamako Diemba Moussa Konaté