Fermer

Vidéo. Grand entretien: "les Maliens de l'extérieur transfèrent 700 milliards de FCFA par an"

Mise à jour le 16/02/2018 à 18h11 Publié le 16/02/2018 à 18h01 Par notre correspondant à Bamako Diemba Moussa Konaté

#Société
maliens de l'extérieur.
© Copyright : le360: Diemba Moussa Konaté

#Mali : Depuis sa mise en place au début des années 1990, le Haut conseil des Maliens de l'extérieur, une ONG reconnue d'utilité publique, est au service de la diaspora malienne.

C'est en 1991, lors de la Conférence nationale du Mali, organisée au moment de la chute du régime de Balla Moussa Traoré, que l'idée de la création d'un Haut conseil des Maliens de l'extérieur a émergé. Deux ans, plus tard, le HCME voyait le jour officiellement en obtenant son récépissé d'association. Au cours des 25 années de son existence, cette organisation non gouvernementale, reconnue d'utilité publique depuis quelques années, oeuvre tant bien que mal pour l'intérêt des migrants maliens. 


LIRE AUSSI: Afrique: pourquoi la diaspora dépense-t-elle 10% en frais de transfert


Chiffres à l'appui, Mahamadou Camara, secrétaire chargé de la mobilisation de l'épargne et de la promotion de l'investissement productif au Haut conseil des maliens de l'extérieur dresse un bilan de cette période. Il rappelle notamment que la diaspora malienne transfère pas moins de 400 milliards de FCFA à travers le circuit officiel de la Banque centrale. Cependant, de manière informelle, on peut estimer à 300 milliards de FCFA supplémentaires l'argent qui ne passe pas par les banques et les réseaux de tranferts reconnus. 


C'est conscients de ce rôle économique et social que les acteurs en relation avec les migrants agissent pour défendre les intérêts de ces derniers et les mettre dans de meilleures conditions. Ainsi, l'Etat malien a construit récemment une Maison du migrant qui abrite le nouveau siège du HCME, laquelle maison comporte une centaine de chambres. Le HCME, qui a contribué à l'élaboration de la stratégie gouvernementale destinée aux Maliens de l'extérieur, participe également à sa mise en oeuvre. 

Aujourd'hui, l'objectif est d'accompagner les Maliens à devenir de véritables investissseurs dans leur pays. 
Le 16/02/2018 Par notre correspondant à Bamako Diemba Moussa Konaté