Fermer

Mali: 18 civils tués dans une double embuscade

Mise à jour le 03/05/2019 à 18h02 Publié le 03/05/2019 à 17h47 Par Le360 Afrique - Afp

#Société
Mali jihadistes
© Copyright : DR

#Mali : Dix-huit civils ont été tués dans une double embuscade menée par des hommes armés à deux jours d'intervalle dans une même commune du centre du Mali, où opèrent des jihadistes, a appris l'AFP vendredi auprès d'élus locaux et d'une source de sécurité.

"Mercredi, 12 civils ont été tués par des hommes armés dans le village de Tigula, dans la commune rurale de Mondoro. Jeudi, six autres civils partis à (leur) recherche ont été à leur tour tués par les mêmes hommes", a déclaré à l'AFP un élu de Mondoro sous couvert de l'anonymat pour raisons de sécurité.

Le déroulement des faits et le bilan ont été confirmés par un autre élu municipal.

"Mercredi, un véhicule de l'armée qui transportait des vivres, près du village de Tigula, a explosé, tuant un militaire. Ayant entendu l'explosion, les villageois ont pris la direction du lieu (de l'explosion) pour secourir les militaires lorsque des terroristes sont intervenus pour les exécuter", a détaillé cet élu local.


LIRE AUSSI: Vidéo. Mali: Massacre d'Ogossagou, un éminent chercheur estime que l'Etat a failli à ses devoirs


Six autre civils partis jeudi à la recherche du premier groupe de personnes dont ils étaient sans nouvelles ont été à leur tour "tués par les terroristes", a-t-il poursuivi.

Le bilan de 18 civils tués est également confirmé par une source de sécurité, qui n'a cependant pas fait état du soldat tué.

"Les assaillants ont mis des mines dans les corps des douze civils. On ne sait pas très bien encore si c'est en voulant prendre les corps que les six (autres civils) ont été tués ou s'ils ont été exécutés comme les autres", a indiqué cette source de sécurité.

Des enquêteurs ont été envoyés vendredi dans la zone de Mondoro pour savoir "exactement" ce qui s'est passé, a indiqué à l'AFP une autre source de sécurité.


LIRE AUSSI: Frappes aériennes françaises contre des terroristes dans le centre du Mali


Le nord du Mali était tombé en mars-avril 2012 sous la coupe de groupes jihadistes liés à Al-Qaïda. Ces groupes en ont été en grande partie chassés par une intervention militaire internationale, lancée en janvier 2013 à l'initiative de la France, qui se poursuit.

Mais des zones entières du pays échappent encore au contrôle des forces maliennes, françaises et de l'ONU, régulièrement visées par des attaques, malgré la signature en mai-juin 2015 d'un accord de paix, censé isoler définitivement les jihadistes, dont l'application accumule les retards.

Depuis 2015, ces attaques se sont étendues au centre et au sud du Mali et le phénomène déborde sur les pays voisins, en particulier le Burkina Faso et le Niger, se mêlant très souvent à des conflits intercommunautaires.
Le 03/05/2019 Par Le360 Afrique - Afp