Fermer

Vidéo. Mali: à la rencontre des buandiers des berges du fleuve Niger

Mise à jour le 09/09/2019 à 17h21 Publié le 08/09/2019 à 16h26 Par notre correspondant à Bamako Diemba Moussa Konaté

#Société
Vidéo. Mali: les buandiers de la berge du fleuve Niger
© Copyright : DR

#Mali : La buanderie sur les berges du fleuve Niger est une activité importante près de Bamako, la capitale malienne, qui attire de plus en plus de monde. Les buandiers arrivent certes à subvenir à leurs besoins élémentaires, mais il n’en demeure pas moins qu’ils font face à certains contraintes. Reportage.

L’activité de la buanderie, soit laver de linge de ses mains, sur les berges du fleuve Niger, près de la capitale malienne, Bamako, connaît un regain d’activité. Poussés par la crise et le chômage, de plus en plus d’hommes et de femmes ont recours à ce métier.

Selon le témoignage d’une buandière, rencontrée par Le360 Afrique, ses gains mensuels peuvent atteindre 50.000 Francs CFA, soit 76 euros. De quoi subvenir à ses besoins élémentaires: habillement, nourriture, etc.

Qu'à cela ne tienne, ces jeunes filles qui font la lessive parviennent à gagner de l'argent... Qu'elles destinent à l'achat des élements indispensable à leur trousseau de mariage.


Toutefois, cette activité n’est pas sans risque. D’abord, avec la montée des eaux du fleuve, notamment durant l’hivernage, il y a ce risque pour les buandiers de se retrouver dans l’eau face à des crocodiles ou des hippopotames.

Ensuite, les buandiers font face aux vols des habits qu'ils ont lavé et séché au soleil pour leurs clients.

Par ailleurs, il faut aussi souligner qu'avec la crise, les professionnels de la buanderie font face à une prolifération de buandiers mprovisés sur les berges du fleuve Niger. C'est là une concurrence qui agit forcément sur leurs tarifs et qui leur occasionne un manque à gagner.
Le 08/09/2019 Par notre correspondant à Bamako Diemba Moussa Konaté

à lire aussi