Fermer

Vidéo. Guinée: deux cents Maliens impliqués dans une pyramide de Ponzy rapatriés

Mise à jour le 10/11/2019 à 14h10 Publié le 10/11/2019 à 14h05 Par notre correspondant à Bamako Diemba Moussa Konaté

#Société
Arnaque à la pyramide de Ponzy en Guinéen
© Copyright : DR

#Mali : Plus de 200 Maliens ont été rapatriés de la Guinée Conakry la semaine dernière après avoir passé quelques jours en prison. Ils seraient victimes et complices d'une société de vente pyramidale.

Au total 208 ressortissants maliens ont été arrêtés en Guinée, avant d'être rapatriés vers leur pays d'origine.  

Ils sont à la fois victimes et complices d'arnaque de la part de la société asiatique Q Net, une société basée sur la vente pyramidale.

Ils ont tous payé environ 400.000 Fcfa à la société Q Net. 


>>>LIRE AUSSI: Vidéo. Mauritanie: les victimes de l'arnaque de Cheikh Ridha ne s'avouent pas vaincues

Répartis surtout entre Siguiri et Kankan, ils devaient alors convaincre le maximum de clients de rejoindre le réseau et de verser, comme eux, la rondelette somme de 400.000 Fcfa.

C'est alors que les habitants de ces localités ont pris peur, et ont immédiatement saisi les autorités. Ces dernières ont ainsi procédé aux arrestations dans les rangs de ce groupe de Maliens, après enquête.

S'ensuivront des négociations diplomatiques, suite auxquelles les personnes concernées ont été remises aux autorités maliennes. 

Sur la chaîne guinéenne "Espace",  le président du Conseil supérieur de la diaspora malienne (CSDM), Chérif Mohamed  Haïdara, a expliqué que ces Maliens sont en réalité victimes d’une grosse arnaque de l’entreprise de vente en ligne Q Net, qui n'en est pas à son coup d'essai.

A plusieurs reprises, cette dernière a impliqué des personnes établies à l'étranger dans ses combines. En 2016, cela a été le cas de 73 Guinéens établis au Mali, entraînés dans ce même engrenage malhonnête. 

Il faut noter que ce genre de sociétés a réussi à s'implanter dans plusieurs pays de la sous-région et compte aujourd'hui des centaines de milliers de victimes, à qui sont faites les mêmes promesses. C'est le cas au Bénin, en Côte d'Ivoire, voire au Nigeria et au Ghana.

A chaque fois, ces entreprises douteuses s'arrangent pour s'associer avec d'influentes personnalités publiques ou religieuses locales. 

Au Mali, toujours selon Haïdara, Q Net serait parrainée par un influent guide religieux, mais également un ministre actuellement en fonction et ancien député à l'Assemblée nationale. 



Le 10/11/2019 Par notre correspondant à Bamako Diemba Moussa Konaté