Fermer

Vidéo. Mali: les escrimeurs croisent le fer et préparent déjà les JO de Paris 2024

Mise à jour le 18/10/2021 à 11h18 Publié le 18/10/2021 à 11h16 Par notre correspondant à Bamako Diemba Moussa Konaté

#Sports
Championnat national d'escrime pour préparer les JO Paris 2024
© Copyright : Le360 / Diemba Moussa Konaté

#Mali : Les escrimeurs maliens, dames et messieurs, se sont retrouvés, ce dimanche 17 octobre, au centre Olympafrica de Banankabougou, en commune 6 du District de Bamako, pour croiser le fer. L'objectif est de commencer dès à présent les préparations des Jeux olympiques de 2024 qui auront lieu à Paris.


La fédération malienne d’escrime vient de boucler sa saison sportive 2021 avec l’organisation des dernières confrontations de l'«Open d’épée» au centre Olympafrica de Banankabougou, en commune 6 du District de Bamako.

>>> LIRE AUSSI : Vidéo. Mali: l'édition 2021 du championnat national de bras de fer a tenu ses promesses

Chez les dames, après avoir remporté le 1er acte de justesse 9/8, la championne en titre en épée, Diakassa Coulibaly, du club Mifa, a été dominée au deuxième round 15/11 par Mariam Théra de l’USFAS. Mariam Théra s’adjuge ainsi le titre de championne en épée au titre de la saison 2021.

Dans le combat des messieurs, Gaoussou Coulibaly, du club centre Olympafrica, a largement dominé son adversaire en finale, qui porte également le nom de Gaoussou Coulibaly, mais qui est du centre de Djélibougou. Le premier a remporté les deux rounds, sur le score de 13/5 et 15/6.

>>>  LIRE AUSSI : Vidéo. Mali: le championnat d'Afrique de Vovinam Viet Vo Dao prend fin

Malgré les difficultés logistiques liées à l'organisation d'un championnat d'escrime, la Fédération malienne tient le pari depuis quelques années.

L’escrime est un sport de combat. Il s’agit de l’art de toucher un adversaire avec la pointe ou le tranchant d’une arme blanche sur les parties valables sans être touché. Dans la pratique, on utilise trois types d’armes, l’épée, le sabre et le fleuret. Dans ce championnat, l'arme utilisée était l'épée.

 

Le 18/10/2021 Par notre correspondant à Bamako Diemba Moussa Konaté