Fermer

Algérie. Retour du Maroc au sein de l'UA: la presse choisit un traitement minimaliste

Mise à jour le 31/01/2017 à 20h02 Publié le 31/01/2017 à 15h51 Par Mar Bassine

#Médias
Algérie. Retour du Maroc à l'Union africaine: la presse choisit un traitement minimaliste
© Copyright : DR

#Maroc : Le succès rencontré par le Maroc pour son retour au sein de sa famille africaine n'a visiblement pas plu du côté d'Alger. Le sujet, qui a fait l'objet de tous les commentaires avant la décision de l'Union africaine, a miraculeusement disparu des colonnes des journaux ainsi que des sites internet.


Kiosque le360afrique. Alors qu’on s’attendait à ce que le sujet du retour du Maroc au sein de l'Union africaine occupe la Une de la presse algérienne, c'est à peine s'il est visible. Les journaux algériens sont restés sans voix face au succès diplomatique rencontré par le royaume. Le traitement réservé à l'actualité d'Addis-Abeba est laconique et, à la limite, minimaliste. 


LIRE AUSSI:
Mauritanie: le retour du Maroc au sein de l’UA salué à l'unanimité

Dans Tout sur l’Algérie, on a battu  le record de l’article le plus court de l’année. L’annonce du retour du royaume chérifien a été plus courte qu’un télégramme, comme si l’auteur devait économiser ses mots, tout en répétant la même phrase deux fois. "L’adhésion du Maroc à l’Union africaine a été acceptée. Après un débat qualifié de serein, l’adhésion du Maroc a été entérinée, a appris TSA de source proche de l’UA. Seuls l'Afrique australe et l’Ouganda ont voté contre le retour du royaume, tous les autres pays ont voté pour."
Pourtant, c'est ce même site qui, tel un oiseau de mauvais augure, tritrait quelques heures avant le vote: "l'adhésion du Maroc à l'Union africaine retardée?". La longueur de cet article pessimiste tranche avec la brièveté du "télégramme" qui a suivi. 

Du côté d'Algérie Focus, le premier site d’information du pays, pas un seul mot concernant cette information. Il faut donc aller vers d’autres portails comme Algérie1 pour avoir droit à un traitement plus large, précisant que le vote de l’Union africaine frôle le plébiscite. "Au moins 39 chefs d’Etat africains sur les 54 membres du l’UA se sont  prononcés pour le retour du Maroc au sein de l’UA". Tout en précisant que parmi eux, figure bien l’Algérie, ce qui est le signe qu’elle "n’a strictement aucune réserve sur le retour du royaume dans la communauté africaine".


LIRE AUSSI:
Le Maroc réintègre l’Union africaine

Pourtant, l’Algérie fait bien partie des Etats qui avaient sollicité l’avis du Conseil juridique de l’UA pour retarder autant que possible l’adhésion. Dans son rapport, ce dernier ne s’était pas privé de dire: «Une lecture simple de l’article 4 en relation avec la demande d’adhésion à l’Union juxtaposé à la situation non résolue prévalant entre le Maroc et le Sahara occidental ouvre la possibilité à des défis de conformité importants avec les objets, objectifs et valeurs de l’Union».

La réalité est donc bien différente de ce qui est dit sur ce site. Alger s’est évitée le ridicule, puisque l’ensemble des pays du continent, à l’exception du bloc sud-africain, a accueilli le Maroc à bras ouverts. Mais que connaissent les dirigeants de l’Afrique du Sud ou du Zimbabwe de l’histoire de cette partie-là du continent? Robert Mugabe n’est jamais allé plus loin que le Ghana de Kwamé Nkrumah, où il a enseigné dans les premières heures de l’indépendance.
 
Le 31/01/2017 Par Mar Bassine

à lire aussi