Fermer

Maroc-Festival Woomaf: Tanger, soif d'Afrique musicale et culturelle

Mise à jour le 14/10/2016 à 12h35 Publié le 05/10/2016 à 15h00 Par Mar Bassine

#Culture
cheick tidiane seck Woomaf Tanger

Le Malien Cheick Tidiane Seck, parrain du festival.

© Copyright : DR- Courtesy of Betavita/ Rare Talents

#Maroc : La ville de Tanger accueille, du 13 au 15 octobre, la première édition du Festival Woomaf, un nouveau rendez-vous continental dédié aux arts, cultures et musiques d’Afrique. Plusieurs artistes à la rythmique bien africaine sont au programme. Woomaf se veut aussi un cadre d'échanges panafricain.


L’univers culturel de Tanger vient de s’enrichir d’un évènement qui promet de titiller les sens des mélomanes et des férus d’arts, comme des amateurs de culture africaine. Pendant trois jours, du 13 au 15 octobre, le festival Woomaf de Tanger sera un rendez-vous de la musique africaine et des idées. Initié en partenariat avec la mairie de Tanger, il aura pour thème "Ensemble, valorisons le riche patrimoine culturel et artistique de notre Afrique" et se veut être un festival international des musiques du monde et des arts d'Afrique. Woomaf ambitionne de devenir un important rendez-vous panafricain de musiques et d'arts, indique mardi un communiqué de la Fondation marocaine Dintchen-Coucke, initiatrice de l'évènement. Organisé aux portes de l’Europe.

Un Woomaf dans d'autres villes africaines


Tous les deux ans, une édition spéciale Maroc du festival Woomaf se tiendra dans un pays d’Afrique subsaharienne avec une forte participation des artistes et conférenciers et exposants d'art du Maroc, accompagnés d'officiels du Maroc. Une convention de partenariat sera signée avec la Fondation Dintchen-Coucke pour l'organisation du festival ainsi que la mise en place de Dar Africa, la nouvelle maison de l'Afrique de Tanger, fait savoir le communiqué, ajoutant que Dar Africa offrira tout au long de l’année, en complément du festival Woomaf de Tanger, des thèmes d'activités reliés à la mission de la Fondation, à savoir la Promotion et la valorisation des arts, cultures et musiques d’Afrique.

Un programme riche en musique


Concernant le volet musical, les festivaliers pourront choisir entre les concerts publics à la place du 9 Avril ou des concerts plus intimistes dans la grande salle de l'Hôtel de Ville. Ceux qui ont envie de sonorités africaines seront bien servis. Le groupe camerounais Love n’ Live promet aux festivaliers une riche association entre percussion, lamelles de la sanza et à l’enchantement de la flûte. Toujours venant du côté de Douala, Ateh Bazore et Takam II seront de la partie avec leur compatriote André Marie Tala, le virtuose de la guitare acoustique. Le Malien Cheick Tidiane Seck, parrain du festival devrait offrir aux Tangerois tout ce que le Jazz à l’africaine a de moderne.

D’autres noms sont également au programme, notamment, Amity Meria et Awa Sissao du Burkina Faso, British Dependency des Caraïbes, Blandine et Olivier Tshimanga de la RD Congo, mais aussi  les groupes Gnaoua Express, Fils Gnaoua, Tangier and the Band et Abir El Abed du Maroc ou encore Label McLin de Chicago.
La clôture du festival se fera en musique grâce à une grande parade de danses et musique traditionnelle d'Afrique, en plus d'un défilé de mode africaine du grand styliste africain burkinabé PATHE’O établi en Côte d'Ivoire, ainsi que d'une grande styliste marocaine.


Le pays des Hommes intègres à l'honneur


Cette édition mettra à l'honneur le Burkina Faso, un pays d'Afrique de l'Ouest doté d’une richesse culturelle exceptionnelle, selon les promoteurs,  notant que le Woomaf veut adopter l'usage de mettre, chaque année, un pays d'Afrique à l'honneur. Elle ambitionne également de promouvoir le tourisme à Tanger, de promouvoir et valoriser la culture d'Afrique et du Maroc et de favoriser un métissage culturel et artistique entre les artistes marocains et ceux du reste du monde notamment d'Afrique subsaharienne.

L'événement contribue à promouvoir les valeurs d'ouverture, de tolérance et d'hospitalité si chères à l'Afrique en général et au Maroc en particulier. Le Royaume chérifien se veut être la partie intégrante d'une Afrique fière, positive, digne, riche, diverse et métissée, souligne le communiqué.

Woomaf 2016 devra permettre de valoriser les savoir-faire et savoir-être des artistes et du peuple marocains et contribuer à faire connaître et rayonner dans les autres pays d'Afrique la richesse et la diversité du patrimoine artistique, culturel et musical de Tanger et du Royaume du Maroc.

 


Un festival de sons et d'idées

Trois jours durant, les festivaliers pourront profiter d'un programme riche et varié. Plusieurs conférences sur les thématiques de l'art, la culture et la musique sont prévues. A côté de ces conférences, des expositions d'œuvres d'art sont aussi programmées, telles que l'exposition "Culture et cohésion nationale au Burkina Faso" par Salgo Ilassa, ainsi que des dégustations des saveurs d'Afrique avec un buffet gastronomique du Maroc et des pays d’Afrique sub-saharienne, selon la même source.

Conférences prévues dans le cadre du Woomaf:

Conférences Animateur
La création d’espaces culturels équitables, le rôle de chacun et des réseaux Kaisha Johnson confodatrice de la Women of Color in arts (Woca)
Arts et cultures d'Afrique: réalité et perspectives professeur Ben Ataya Abderrazzak
Histoire Gnaoui et les 7 répertoires Gnaouis: Leurs rapports avec la société marocaine et les sociétés africaines Maalem Abdellah Ben Said
Le coté psychique concernant la musique de la transe africaine et ses effets psychiques sur le système nerveux Mohamed Settar

 

Le 05/10/2016 Par Mar Bassine