Fermer

Maroc-Rwanda: le Groupe Banque populaire à la conquête de l'Afrique de l'Est

Mise à jour le 21/10/2016 à 10h56 Publié le 21/10/2016 à 10h48 Par Moussa Diop

#Economie
Groupe banque populaire

Claver Galete, ministre rwandais des Finances et de la planification économique, et Mohamed Benchaaboun, PDG du Groupe Banque Populaire.

© Copyright : DR

#Maroc : Atlantic microfinance for Africa (AMIFA) va se déployer au Rwanda. En plus, le Groupe Banque populaire crée un fonds d’investissement, Africa mutual growth (AMG), dédié aux pays de l’Afrique de l’Est, pour accompagner les entreprises marocaines qui souhaitent investir dans cette région.

Après l’Afrique de l’Ouest et du Centre, le Groupe Banque Populaire (GBP) s’attaque à l’Afrique de l’Est dans le sillage de la nouvelle politique du royaume du Maroc vers cette région. Ainsi, en marge du périple du souverain marocain Mohammed VI, et lors de l’étape du Rwanda, le PDG du Groupe Banque Populaire, Mohamed Benchaaboun, et le ministre rwandais des Finances et de la planification économique, Claver Galete, ont signé deux conventions.

La première porte sur la création d’une institution de microfinance au Rwanda. Selon nos sources, celle-ci se fera via le déploiement de la holding du groupe dédiée à la microfinance en Afrique subsaharienne, Atlantic microfinance for Africa (AMIFA). 
A ce titre, il faut rappeler qu’AMIFA s’est déjà déployée au Mali et en Côte d’Ivoire et elle est sur le point de boucler son déploiement en Guinée, Bénin, Sénégal, Niger, Togo et Gabon.

La seconde convention signée par le Groupe Banque Populaire porte sur la création d’un fonds d’investissement. Selon notre source, ce fonds baptisé Africa Mutual Growth (AMG) vise des prises des participations dans les secteurs industriels et financiers, l’accompagnement des entreprises marocaines et des groupes panafricains qui souhaitent s'implanter au Rwanda et en Afrique de l’Est. Ce fonds cible divers secteurs économiques (industrie, tourisme, agro-industrie, etc.) ainsi que les PME rwandaises et de la région.

Le fonds Africa Mutual Growth sera dédié exclusivement aux pays de l'Est du continent. Des pays qui affichent certes des taux de croissance annuel moyen exceptionnel autour de 7 à 8% et qui offrent d'importantes opportunités d'investissement mais qui font face à d’importants déficits, notamment en termes d’infrastructures, et d'un faible niveau d’industrialisation.
Le 21/10/2016 Par Moussa Diop

à lire aussi