Fermer

CEDEAO: la CGEM prévoit plusieurs missions auprès des patronats d'Afrique de l'Ouest

Mise à jour le 02/03/2018 à 10h03 Publié le 02/03/2018 à 10h01 Par Mar Bassine

#Economie
Abdou Diop Président de la Commission Afrique et Coopération Sud-Sud
© Copyright : DR

#Maroc : Dans un entretien à paraître ce week-end, Abdou Diop, le président de la Commission Afrique et Sud-Sud de la CGEM, revient sur l'adhésion du Maroc à la CEDEAO et énumère les actions que le patronat mènera prochainement.

Alors que le dossier de l'adhésion du Maroc est soumis à une deuxième étude d'impact qui sera lancée mi-mars, le patronat marocain compte mettre les bouchées doubles pour accorder ses violons avec ses vis-à-vis d'Afrique de l'Ouest. 

"Nous allons nous réunir dans quelques semaines avec la Fédération des organisations patronales de l’Afrique de l’Ouest (FOPAO) qui est aujourd’hui présidée par la Côte d’Ivoire", explique le monsieur Afrique au sein de l'organisation patronale marocaine, par ailleurs à la tête du cabinet Mazars. 

"Un certain nombre de missions vont également se déplacer dans quatre pays dans les semaines à venir, au Nigeria, au Sénégal, en Côte d’Ivoire et au Ghana", explique-t-il. Le choix de ces quatre pays n'est pas anodin, puisqu'ils abritent les quatre plus grandes économies de la CEDEAO. 

Il rappelle que la CGEM "a également rencontré beaucoup de patronats lors du forum Afrique-Union européenne à Abidjan. Donc il y a un certain nombre d’actions". Néanmoins, il signale que "c’est un processus qui continue, mais ce n’est pas suffisant". Selon lui, il faut une communication multicanale qui doit impliquer les think-tanks, les universitaires et la société civile.

Le 02/03/2018 Par Mar Bassine

à lire aussi