Fermer

Davos: quatre jeunes leaders d'Afrique francophone dans le top 100 des "Young Global Leaders"

Publié le 19/03/2017 à 20h51 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

#Economie
La Marocaine Khadija Idrissi Janati qui figurait dans la liste des "Young Global Leaders" en 2016

La Marocaine Khadija Idrissi Janati qui figurait dans la liste des "Young Global Leaders" en 2016

© Copyright : DR/

#Maroc : Un Marocain, un Sénégalais, Une Tunisienne et un Ivoirien figurent dans le classement 2017 des 100 «jeunes leaders mondiaux» du Forum économique mondial de Davos. Cette année, les femmes arrivent en force et la moitié des "Jeunes leaders mondiaux" proviennent des pays en développement.

Arborant des profils différents, de jeunes Africains représentent dignement le continent dans le classement annuel du Forum économique mondial de Davos, les 100 "Young Global Leaders". Parmi les 100 «jeunes leaders mondiaux» 2017, figurent plusieurs d’entre fils du continent.

La nouveauté de cette année 2017, c’est qu’en majorité, des jeunes femmes d’origines diverses ont fait une grande percée dans la liste des 100 jeunes leaders. Par ailleurs, 50% des lauréats viennent des pays émergents. L’étude de l’institution montre ainsi «une évolution vers plus de diversité dans le leadership global», souligne le Forum de Davos. Nonobstant le fait que l’Amérique du Nord, avec ses 27 sélectionnés et l’Europe avec 17 leaders, soient les plus représentées sur cette liste, une Tunisienne, un Sénégalais, un Marocain et un Ivoirien ont dignement représenté l’Afrique francophone.

Mouhamadou Moustapha Fall, titulaire d’une bourse très convoitée de recherche postdoctorale de la fondation Alexander-Humbold de l’Université Goethe de Francfort, en Allemagne, et de la chaire de mathématique à l’Institut africain des sciences de mathématiques (AIMS) de Dakar, fait partie des lauréats 2017. 

Mohamed Alami Berrada, le Marocain, cofondateur de l’Initiative Tariq Ibnou Ziyad (Tizi), un réseau politique neutre, directeur général de Yasmine Orfèvres, une entreprise immobilière, aussi spécialiste des espaces verts et des jardins suspendus a également suivi le chemin tracé, par sa compatriote Khadija Idrissi Janati, couronnée en 2016.

Actuel ministre ivoirien du Budget, Abdourahmane Cissé, âgé de 36 ans, diplômé de l’Ecole polytechnique et trader pour Goldman Sachs avant l’arrivée d’Alassane Dramane Ouatara, figure lui aussi dans le classement 2017 des «jeunes leaders mondiaux».


Ce Forum qui se réunis à Davos, en Suisse, désigne chaque année, 100 personnalités actives dans divers domaines comme, les sciences, les affaires, la politique, la société civile etc.

«Chaque année, nous sélectionnons les hommes et femmes de moins de 40 ans les plus innovants, entrepreneurs et soucieux des questions sociales, et qui repoussent les limites pour repenser le monde dans lequel nous vivons», peut-on lire dans le communiqué publié, ce vendredi 17 mars, par le Forum économique mondial qui avait couronné, en 2016, Khadija Idrissi Janati du Maroc, fondatrice de la société KMK Partners.

Diplômée d’un MBA à Paris-Dauphine, la Tunisienne Faten Kallel, consultante en management, secrétaire d’Etat chargée de la Jeunesse au ministère tunisien de la Jeunesse et des Sports, sous la bannière du parti Afek Tounes, accompagne son voisin marocain dans le classement.

Le 19/03/2017 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé