Fermer

Exercice militaire conjoint entre les forces navales marocaine, sénégalaise et ivoirienne

Mise à jour le 02/04/2017 à 18h22 Publié le 02/04/2017 à 12h56 Par Ziad Alami

#Politique
Gambie: Jammeh prolonge son mandat de trois ans, la marine Nigeriane converge
© Copyright : DR/ Source Wikipedia

#Maroc : Une simulation de prise d'otages s'est déroulée mercredi 29 mars à bord de l'imposante frégate Floréal Hassan II de la Marine royale, en marge de sa brillante participation à l'exercice "Obangame Express 2017" organisé en Côte d'Ivoire. Les pirates ont été maîtrisés et les otages libérés.


Belle démonstration de force menée conjointement par la Marine royale marocaine et les forces navales sénégalaise et ivoirienne, mercredi 29 mars, clôturant en apothéose l'exercice 2017 des manoeuvres militaires "Obangame Express", organisées au large de l'Ivory Coast. L’exercice qui portait sur la piraterie maritime avec cas de prise d’otage a été mené par trois bâtiments. A savoir, le patrouilleur "Émergence" de la marine nationale ivoirienne, le bâtiment "Hassan II" de la Marine royale marocaine et le "Fouladou" de la marine sénégalaise. "Avec toute l'efficacité du domaine maritime en matière de libération d'otages, les pirates sont très vite maîtrisés et faits prisonniers. Les otages sont libérés", rapporte notre confrère Fraternité Matin, site d'information ivoirien.

Vidéo. Marine royale: projection de force en mer d'Arabie


Lieu de cette prise d'otages: le large du canal de Vridi, dans les eaux ivoiriennes. Scénario: un bâtiment de la Marine royale marocaine est piraté par le "Fouladou", un bâtiment sénégalais avec à son bord des preneurs d’otages. Alertée, la marine ivoirienne dépêche un patrouilleur, baptisé "Emergence", pour libérer les otages retenus à bord du bâtiment de guerre marocain et mettre hors d'état de nuisance le bâtiment pirate sénégalais. Embarqué à bord du patrouilleur "Émergence", le commando ivoirien aux ordres du lieutenant Kacou Vincent est largué à bord d’un tender, à hauteur du bâtiment marocain piraté. Le long de la coque, rapide et discret, le commando fort de sept éléments investit le bâtiment.

"Avec toute l’efficacité du domaine maritime en matière de libération d’otages, les pirates sont très vite maîtrisés et faits prisonniers. Les otages sont libérés", se félicite le reporter de Fraternité Matin. Une simulation jugée impeccable aux yeux des instructeurs, souligne-t-il. "C'est l’avis du capitaine d’infanterie Amine Khalid de la Marine royale marocaine pour qui la Marine ivoirienne dans cet exercice a fait bonne impression à travers sa prestation même si certaines insuffisances restent à corriger".

Les vaillants soldats de la Marine royale marocaine se sont prêtés volontiers à cet exercice, offrant un bel exemple de ce que peut être la coopération afro-africaine les fronts politique, économique et social. Cet exercice vient aussi démontrer ce que doit être la coopération sur le plan de la dissuasion militaire, indispensable pour protéger le partenariat exemplaire liant le royaume du Maroc à ses alliés d'Afrique de l'Ouest, pour ne citer que cette traditionnelle zone d'influence marocaine.

Cette fraternité a été fêtée le vendredi 31 mars 2017, à l'issue de cet exercice qui vient renforcer cette coopération qui passe pour un modèle au niveau continental.

Le 02/04/2017 Par Ziad Alami

à lire aussi