Fermer

Côte d’Ivoire: les banques marocaines annoncent 350 millions d’euros de prêts en faveur des PME

Mise à jour le 29/11/2016 à 16h29 Publié le 29/11/2016 à 14h44 Par notre correspondant à Abidjan Georges Moihet

#Economie
banques marocaines'

#Maroc : Les 3 filiales ivoiriennes des banques marocaines comptent décaisser 230 milliards Fcfa, soit 350 millions d’euros, en 2017 au profit des PME ivoiriennes. Un engagement qui s'inscrit dans le cadre d’une initiative lancée par le patronat afin résoudre le problème de l’accès des PME au financement.

Les filiales ivoiriennes des banques marocaines vont mobiliser 229, 26 milliards FCFA, soit environ 350 millions d’euros, durant l’année 2017, en faveur des petites et moyennes entreprises et industries (PME) du pays. Cet engagement a été pris à la faveur du Forum «la Finance s’engage» organisé en fin de semaine à l’initiative de la CGECI (la Confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire, le patronat ivoirien).


LIRE AUSSI :
Côte d’Ivoire: les PME en quête de 2.298 milliards FCFA de financement


Cette enveloppe qui sera mobilisée par la SIB -Société ivoirienne de banque-, (filiale d'Attijariwafa bank, 216,8 millions d’euros), Banque atlantique (filiale de Banque centrale populaire, 76,2 millions d’euros) et Bank of Africa (filiale de BMCE Bank of Africa, 56,4 millions d’euros) représente une part des 1.340 milliards FCFA, soit 2,42 milliards d’euros, que le secteur bancaire et financier dans son ensemble s’est engagé à décaisser pour soutenir l’activité des PME durant l’année 2017.

En effet, bien que représentant plus de 90% des entreprises privées, les PME ivoiriennes ne génèrent que 20% des richesses créés par le secteur privé. Une situation qui indique «qu’elles ont du mal à se faire une place dans l’écosystème économique ivoirien», a déclaré lors du Forum, Souleymane Diarrassouba, président de la Commission financière de la CGECI.


LIRE AUSSI :
Création du Club africain des entrepreneurs pour plaider la cause des PME en Afrique


Pour le patronat ivoirien, il s’agit de répondre à un appel du président Alassane Ouattara qui, à l’inauguration du siège de l’instance, fin 2014, avait demandé au secteur privé de relever le défi de l’accès au financement. «L’objectif est de dépasser ce montant», a insisté Souleymane Diarrassouba.

Ces engagements feront l’objet d’un suivi et d’une évaluation trimestrielle afin d’en apprécier l’application effective. Et dans cette dynamique, la seconde édition du forum qui se tiendra en fin d’année prochaine projette de distinguer les acteurs qui se seront illustrés lors des Awards de "La Finance s’engage».

À noter que ce sont au total une vingtaine de banques et établissements financiers qui ont répondu effectivement à l’appel du patronat à travers des engagements chiffrés.
Le 29/11/2016 Par notre correspondant à Abidjan Georges Moihet