Fermer
#Politique

L’ONG ivoirienne «L’Entreprise de paix» lance une campagne «CEDEAO: Akwaba Maroc»

Mise à jour le 11/07/2017 à 13h53 Publié le 11/07/2017 à 13h51 Par Kofi Gabriel

#Maroc : Si le principe de l’adhésion du Maroc à la CEDEAO est acté, il reste à rendre cette décision définitive. L’ONG ivoirienne «L’Entreprise de paix» a lancé une campagne de sensibilisation : «CEDEAO: Akwaba Maroc!». Tous les pays seront touchés et un accueil exceptionnel est prévu pour le roi à Lomé.

«CEDEAO : Akwaba Maroc!», qui signifie «CEDEAO: Bienvenue Maroc!», en dialecte ivoirien, est le slogan adopté par l’ONG ivoirienne «L’Entreprise de paix», active dans le domaine de l'autonomie des jeunes et de la cohésion entre les peuples, qui a lancé officiellement, le samedi 08 juillet, une campagne officielle de sensibilisation et de mobilisation des populations ivoiriennes et oust-africaines autour de cette adhésion.

«Cette campagne a pour objectif de sensibiliser et de mobiliser les populations ivoiriennes et ouest-africaines à la base, autour des enjeux et des perspectives du processus d’adhésion du Maroc à la CEDEAO, dont l’accord de principe a été donné le 04 juin 2017 dernier à Monrovia par la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO», explique l’ONG.

Cette campagne durera de juillet à décembre 2017. Elle se matérialisera, selon l’ONG, par «l’organisation de plusieurs rencontres d’échanges avec les acteurs et la société civile (OSC et leaders d’opinions) ivoiriens et ouest-africains, en vue de leur implication active dans la sensibilisation des populations à la base sur les enjeux et les perspectives de l’adhésion du Maroc à la CEDEAO».


LIRE AUSSI : Maroc-CEDEAO: bienvenue dans une puissance économique continentale


Ainsi, durant les 3 premiers mois de campagne, les organisateurs comptent mettre le paquet en Côte d’Ivoire pour sensibiliser la population et tous les acteurs socio-politiques ivoiriens. A partir d’octobre, c’est une véritable caravane qu’Yves Toto, président de l’ONG «L’Entreprise de paix», compte lancer pour mener campagne au Nigéria, Sénégal, Burkina Faso, Ghana, Mali, Bénin et Togo.

Pour cette dernière étape togolaise, qui coïncidera avec le sommet des Chefs d’Etat et de gouvernement des pays de la CEDEAO à Lomé, l’ONG, la société civile togolaise et les diasporas ouest-africaines «seront mobilisées afin de réserver un accueil mémorable et exceptionnel à Sa majesté le roi Mohammed VI, que Dieu l’assiste, invité spécial des chefs d’Etat», annonce l’ONG.

II faut rappeler que l’ONG ivoirienne avait entamé son soutien à l’adhésion du Maroc à la CEDEAO dès l’annonce par le roi du Maroc de cette candidature. Elle a mené une mission de sensibilisation auprès des acteurs de la société civile libérienne et de la diaspora ivoirienne au Libéria en marge du sommet de la CEDEAO qui s’est tenu le 04 juin 2017.


LIRE AUSSI : RDC: le fils de Patrice Lumumba salue l'adhésion du Maroc à la CEDEAO


Cette campagne de sensibilisation va certainement contribuer à dissiper certaines craintes et lever certaines incompréhensions que peut soulever cette adhésion marocaine à cet espace régional.

Il faut dire que de par ses liens historiques et culturels, le Maroc a toujours été très proche de la famille CEDEAO. A cela s’ajoutent la coopération fructueuse et la solidarité agissante du Maroc avec la plupart des pays membres de l’organisation sous régionale. Tout le monde a en mémoire le règlement du différend entre les pays du fleuve Mano (Guinée, Sierra Leone et Libéria) par le Maroc et plus récemment le soutien indéfectible du royaume à ces trois pays lors de l’épidémie d’Ebola.

En outre, les multiples visites du roi du Maroc au niveau de la région au cours de ces dernières années ont ajouté un cachet économique aux relations multidimensionnelles qui unissent le royaume à cette région et qui font qu’il y est déjà un acteur socio-économique majeur.

Autant de raisons qui plaident en faveur d’une bienveillance particulière à l’adhésion du Maroc à la CEDEAO, que l’ONG ne manquera pas d’utiliser dans sa campagne de sensibilisation auprès des populations et la société civile ouest-africaine.

Le 11/07/2017 Par Kofi Gabriel