Fermer

Vidéo. Maroc: le gouvernement ivoirien se saisit de l’affaire des Ivoiriennes torturées

Mise à jour le 11/08/2017 à 08h20 Publié le 10/08/2017 à 19h03 Par Kofi Gabriel

#Société
Le gouvernement ivoirien réagi face aux actes de torture subis par deux ivoiriennes au maroc
© Copyright : DR

#Maroc : L’affaire des deux ivoiriennes séquestrées et torturées par des Camerounais à Casablanca est désormais entre les mains des autorités marocaines. Face à la gravité de l’acte, le gouvernement ivoirien a dépêché le Directeur général des Ivoiriens de l’extérieur pour apporter le soutien aux victimes.

Après le choc provoqué par la vidéo montrant deux filles ivoiriennes séquestrées, nues et torturées par 3 ressortissant camerounais, à Casablanca, suite à un différend privé avec une citoyenne camerounaise, qui a fait le tour des réseaux sociaux, créant l’émoi et la colère de la communauté ivoirienne et africaine du Maroc, le gouvernement ivoirien s’est saisi de l’affaire.

Au moment où nous écrivons ces lignes, les deux filles, accompagnées d’un représentant de l’ambassade ivoirienne au Maroc et du président de la communauté ivoirienne au Maroc, se trouvaient à l’hôpital Firdaous. Selon nos sources, l’une des deux filles a été grièvement blessée par ses agresseurs.

Face à la gravité de l’acte, le ministre ivoirien de l’Intégration africaine et des Ivoiriens de l’extérieur a dépêché le directeur général des Ivoiriens de l’extérieur au Maroc pour s’enquérir de la situation et apporter, avec l’Ambassade de la Côte d’Ivoire à Rabat, toute l’assistance nécessaire aux deux victimes.

Par ailleurs, l’ambassade ivoirienne au Maroc a entrepris les démarches nécessaires auprès des autorités marocaines pour apporter l’assistance juridique et médicale aux deux Ivoiriennes.

En attendant, les autorités marocaines ont pris l’affaire en main pour situer les responsabilités des parties en cause.Selon les information disponibles, si l'un des 3 Camerounais a été identifié, les 3 coupables seraient toujours en cavale. 

Dans cette vidéo, certains Ivoiriens se sont rendus chez la Camerounaise qu'ils accusent d'avoir commandité les actes de tortures. (Attention: scènes de nudité légère)




Le 10/08/2017 Par Kofi Gabriel