Fermer

Mondial 2018: les Lions de l'Atlas pourront-ils porter le "body" d'un Eléphant affaibli?

Mise à jour le 25/10/2016 à 16h15 Publié le 25/10/2016 à 16h10 Par notre correspondant à Abidjan Georges Moihet

#Sports
les éléphants
© Copyright : DR

#Maroc : L’inquiétude a atteint un pic dans le milieu sportif ivoirien depuis ce week-end. Gervinho, l’attaquant vedette et Eric Bailly, le maestro de la défense, devraient rater le match du 12 novembre contre le Maroc, comptant pour l'éliminatoire pour le Mondial 2018.

Ils font partie des joueurs les plus cotés de la sélection ivoirienne et viennent de passer une fin de semaine chaotique. Blessés, ils devraient rater le prochain duel contre le Maroc et même la CAN 2017, selon certaines sources.

La série noire a commencé ce vendredi avec l’attaquant vedette Gervinho qui avait encore scoré lors de la dernière victoire contre le Mali. L’ex sociétaire de La Roma, actuellement sous contrat avec le club chinois de Hebei Fortune, s’est blessé au genou lors d'une séance d’entrainement. «Une rupture des ligaments croisés du genou gauche», craignent les spécialistes. Le joueur séjourne actuellement à Paris où des examens complémentaires seront effectués afin de déterminer la nature exacte de la blessure et si le pire devait se confirmer, un rétablissement avant  la mi-novembre est écarté.

«C’est grave»

«Il est blessé et j’ai peur qu’il soit gravement blessé à son genou, dans la zone des ligaments. Il pense que c’est grave», a réagi José Mourinho, le coach de Manchester United, suite à la blessure ce samedi d’Eric Bailly, racheté en juin dernier à 40 millions d’euros par le club anglais.

Selon les premières prédictions, une absence de neuf mois est envisagée pour le jeune joueur de 22 ans, qui a fait ses premiers pas en équipe nationale grâce à un certain Hervé Renard.

L’absence de ces deux talents du football ivoirien, titulaires indiscutables lors de la campagne victorieuse de la CAN 2015, va certaine contraindre le coach Michel Dussuyer à revoir ses plans alors que la pression se fait déjà sentir à l’approche du match contre les Lions de l’Atlas ce 12 novembre. La principale crainte reste en effet  Hervé Renard, l’homme qui a façonné cette équipe des Eléphants qui est restée quasi la même à quelques exceptions près.

Ces défections s’ajoutent à celle de Sylvain Gbohouo, le gardien de but, forfait pour deux cartons jaunes. Les carottes sont-t-elles pour autant cuites pour la Côte d’Ivoire? «Même quand l’éléphant a maigri, le lion ne peut pas porter son body» répondront en chœur , confiants, les Ivoiriens.
Le 25/10/2016 Par notre correspondant à Abidjan Georges Moihet