Fermer

CAN 2017: haute tension dans le groupe C

Mise à jour le 24/01/2017 à 14h33 Publié le 24/01/2017 à 11h36 Par Le360 Afrique - Afp

#Sports
CAN 2017
© Copyright : DR

#Maroc : Le groupe C livre mardi (19h00 GMT) son verdict pour les quarts de finale. Au final, il y aura deux poids lourds au tapis entre la Côte d'Ivoire, tenante du titre, le Maroc d'Hervé Renard, le Togo d'Emmanuel Adebayor et la RD Congo, demi-finaliste de la dernière édition.

Hervé Renard, aujourd'hui à la tête du Maroc, va-t-il éliminer la Côte d'Ivoire qu'il avait portée au sacre en 2015? L'homme à l'éternelle chemise blanche impeccable va-t-il être submergé par l'émotion au coup d'envoi?
"Mon sentiment est que je dois penser +pro+, a assuré lundi le coach français. Je suis l'entraîneur du Maroc. Il faut que le Maroc obtienne sa qualification. De toute façon, c'est l'objectif que je me suis fixé. Et comme tout entraîneur, j'ai horreur de ne pas les atteindre".

Il lui suffit d'un point contre les Ivoiriens pour atteindre son dessein. Les "Eléphants" seront de leur côté obligés de l'emporter pour continuer à défendre leur couronne.

Dans l'autre match, la RD Congo n'a besoin que d'un nul tandis que le Togo doit vaincre en soignant sa différence de buts pour éviter le pire en cas de parité entre Ivoiriens et Marocains.


LIRE AUSSI :
Côte d’Ivoire: les 24 Eléphants de Dussuyer pour bousculer les Lions de l'Atlas


La pression est clairement sur les "Eperviers" du Togo. Après la défaite 3-1 contre le Maroc, des supporters togolais s'en sont pris au gardien Kossi Agassa sur les réseaux sociaux et d'autres ont vandalisé son domicile à Lomé, tentant même d'y mettre le feu avant d'être stoppés par la police, selon des médias locaux.

Adebayor: "le match de ma vie"

"Ce qui est arrivé à Kossi Agassa l'a beaucoup perturbé et a abîmé moralement toute l'équipe", a déploré son sélectionneur Claude Le Roy. "Il a été très ébranlé. Je doute fort qu'il soit prêt à affronter un 3e match de CAN", a poursuivi le "Sorcier Blanc" au sujet de l'ancien portier de Reims. Info ou intox?

Le Roy, en bon stratège, a flatté son adversaire, pour tenter de lui mettre la pression: "La RD Congo est une équipe énorme, un très grand pays de football, comme le Nigeria, deux pays qui un jour seront probablement champions du monde, ça arrivera il y a un tel potentiel".


LIRE AUSSI :
CAN 2017. Côte d’Ivoire–Maroc: les sorciers des Eléphants réclament leur dû pour envoûter les Lions



Emmanuel Adebayor, capitaine emblématique du Togo, n'a pas fait de détour concernant sa personne: "C'est le match le plus important de ma carrière, pour l'instant de ma vie". "Si j'ai pris l'avion pour venir à la CAN au Gabon et perdre après deux matches, ça ne sert à rien, a-t-il poursuivi. Je veux continuer à vivre l'aventure. Je dois montrer la voie, je ne peux pas manquer de courage et donc j'ai dit qu'on jouerait pour se qualifier. Le destin est dans notre main".

"On est plus motivés qu'eux, les Congolais, eux, un match nul peut les qualifier, nous non, on doit gagner avec beaucoup de buts", a poursuivi l'ancien joueur de Manchester City, Arsenal, Real Madrid ou encore Tottenham, sans club depuis plus de six mois.

Florent Ibenge, coach des "Léopards" de la RD Congo se "méfie" du Togo, "équipe poil à gratter". "Tout le monde nous attend, nous met dans la peau du favori alors que c'était mieux quand on avançait un peu caché en 2015", a-t-il conclu.
Le 24/01/2017 Par Le360 Afrique - Afp