Fermer

Afrique: les évènements inédits dans l'histoire du continent en 2018

Mise à jour le 15/12/2018 à 13h58 Publié le 15/12/2018 à 13h55 Par Le360 Afrique - Afp

#Politique
TGV Marocain

Le TGV marocain, le premier TGV du continent africain.

© Copyright : DR

#Maroc : L'année 2018, qui touche à sa fin, aura été marquée par des évènements et décisions sans précédent dans l'histoire tant du continent que de certains de ses pays.

- Le premier TGV africain est marocain

Du Train à Grande Vitesse lancé au Maroc, à la montée en puissance fulgurante de la gente féminine en Ethiopie et au Rwanda, en passant par la décision de la France de restituer à l'Afrique ses oeuvres d'art, les évènements inédits se sont succédé en 2018 dans les domaines politique, sportif, social, artistique ou économique, tantôt porteurs de signaux positifs, tantôt source de déception.

Sur le plan économique, le Maroc a eu l'honneur en 2018 de lancer, pour la première fois en Afrique, le TGV "AL BORAQ", inauguré, le 15 novembre dernier, par SM le Roi Mohammed VI et le président français Emmanuel Macron.


LIRE AUSSI: Vidéo. Maroc: inauguration officielle de la LGV


Selon l'Office national des chemins de fer (ONCF), le Maroc détient le 9ème record international en terme de vitesse, avec une pointe à 357 km/h atteinte lors des essais techniques, le 4 mai 2018.

Ethiopie: la parité n'est pas un vain mot

Au volet politique, la femme africaine a gravi les sommités tout au long de cette année, notamment en ce qui a trait à son accès aux postes de responsabilité politique.

En effet, les parlementaires de l'Ethiopie ont élu en octobre dernier, à l'unanimité et pour la première fois, Mme Sahle-Work Zewde, présidente du pays, quelques jours après la désignation d'une autre femme au poste de ministre de la défense, un autre évènement inédit dans l'histoire du pays.


LIRE AUSSI: Ethiopie: une femme élue présidente de la République pour la première fois


La chambre des représentants éthiopienne avait par ailleurs désigné, début novembre dernier, Mme Meaza Ashenafi nouvelle Présidente de la Cour suprême fédérale, la plus haute instance judiciaire du pays.

La présence en force de la femme aux postes de décision en Ethiopie s'est renforcée davantage avec la nomination d'un gouvernement dont la moitié est composée de femmes, une expérience reproduite par le Rwanda, quelques jours plus tard.

Et les faits inédits qui sont survenus en Afrique en 2018 ne s'arrêtent pas là, car l'Ethiopie a élu cette année le premier chef de gouvernement musulman dans l'histoire du pays, en la personne de Abiy Ahmed.

- Sénégal: Une femme à la tête de Dakar

Au Sénégal, la scène politique aurait été marquée par des remous divers, notamment l'élection, pour la première fois, d'une femme maire de la capitale, Dakar.


LIRE AUSSI: Sénégal. Procès Khalifa Sall: le maire de Dakar dénonce une cabale politico-judiciaire


D'origine libanaise, Soham El Wardini a remplacé ainsi l'ancien maire Khalifa Sall, condamné à cinq ans de prison ferme dans le cadre de l'affaire de la gestion de la caisse d'avance de la mairie qu'il dirigeait, devançant deux concurrents hommes.

- Mondial 2018: les Africains ont déçu

Dans l'actualité sportive, 2018 n'a pas souri énormément à l'Afrique, dont les cinq représentants au Mondial de Russie n'ont pas pu franchir la barre du premier tour, une première depuis le mondial 1986.


LIRE AUSSI: Mondial-2018: le Sénégal éliminé, aucune équipe africaine pour les 8e de finale


Face à cette déception, le choix du Sénégal pour abriter les Jeux olympiques de la Jeunesse en 2022 a mis du baume au coeur des Sénégalais en particulier et des Africains en général, étant donné que le pays de la Téranga, qui a devancé la Tunisie, le Nigeria et le Botswana dans la course vers l'organisation de cette grande messe sportive, sera le premier pays africain à abriter ces joutes.

- Tunisie: l'égalité en héritage entre hommes et femmes

Sur le plan social, la Tunisie a pris une décision inédite dans l'histoire du pays et des Etats arabes et islamiques, après l’adoption par son conseil des ministres, le 23 novembre dernier, d’un projet de loi instaurant l’égalité en matière d’héritage entre hommes et femmes, aux antipodes des dispositions de la loi musulmane, ce qui a suscité un débat houleux dans le pays, étant donné que la constitution tunisienne consacre l’Islam en tant que religion du "pays du Jasmin".


LIRE AUSSI: Tunisie: la Commission présidentielle propose l’égalité dans l’héritage


Cependant, le projet de loi prévoit que l’égalité dans l’héritage est une règle générale, mais quiconque souhaiterait ne pas faire application de cette disposition est libre dans son choix, à condition de l’établissement d’un acte adoulaire dans ce sens.

- La France décide de restituer des oeuvres d'art africain

Au volet culturel, l'année 2018 aura été porteuse d'une nouvelle heureuse pour les Africains après la décision de la France de restituer à l'Afrique les oeuvres d'art africain qui ont été dérobées durant la période coloniale.


LIRE AUSSI: France: trois phases ont été proposées pour la restitution des objets d'art africain


Le président Emmanuel Macron avait décidé de restituer "sans tarder" 26 œuvres réclamées par les autorités du Bénin, des prises de guerre de l'armée française en 1892, selon l'Elysée, à la suite de la remise d'un rapport sur la restitution par la France d'œuvres d'art africain.

Selon les médias français, pas moins de 46.000 objets, entrés dans les collections des musées français entre 1885 et 1960, pourraient être rendus à leur pays d'origine. 
Le 15/12/2018 Par Le360 Afrique - Afp