Fermer

Conakry: "les Moulins d’Afrique", l'exemple d'une réussite maroco-guinéenne

Mise à jour le 16/02/2017 à 19h09 Publié le 16/02/2017 à 18h28 Par Ismail Traoré

#Economie
Moulins d'Afrique, l'exemple d'une réussite maroco-guinéenne

Inauguration de l'usine des Moulins d'Afrique par le roi Mohammed VI du Maroc et le président Alpha Condé de la Guinée.

© Copyright : DR

#Maroc : L’unité industrielle, "les Moulins d’Afrique", spécialisée dans la fabrication de la farine fortifiée, et de son destiné à l’alimentation du bétail, a été inaugurée, le 5 mars 2014, à l’occasion de la première visite d’Etat de sa majesté, le roi Mohammed VI, en République de Guinée.


Fruit d’une joint-venture entre les Moulins Lahlal (Maroc) et la Société Nouvelle de Commerce (SONOCO) de l’opérateur économique guinéen, El Hadj Mamadou Saliou Diallo, cette usine a été réalisée avec un investissement de près de 30 millions de dollars américains, rappelle l'agence de presse guinéenne (AGP). 

Bâtis sur une superficie de 3,5 hectares dans la zone industrielle de Sonfonia, commune de Matoto, à Conakry, les Moulins d’Afrique disposent d’une capacité de production de 900 tonnes par jour, soit 216 mille tonnes par an, et emploient directement 250 travailleurs, toutes catégories confondues.


LIRE AUSSI:
La Guinée sollicite l’expertise ivoirienne pour faire décoller son agriculture

L’usine a pour vocation, l’écrasement du blé importé pour la fabrication de la fariné fortifiée, propre à la préparation du pain, des pates alimentaires et autres produits dérivés. Elle possède également une unité de production de son, destiné à l’alimentation du bétail (bovins et volailles), toujours selon AGP.

Partenaires depuis une dizaine d’années dans le secteur du blé, le marocain, Omar Yacoubi, PDG des Moulins Lahlal et l’opérateur économique guinéen, El hadj Mamadou Saliou Diallo, PDG de SONOCO SA ont réalisé, à travers l’implantation de cette usine en Guinée, leur vœu de renforcer le partenariat entre les secteurs prives des deux pays, et résorber l’épineux problème de déficit de la farine en Guinée.

La firme suisse Buhler, géant mondial dans la fabrication et l’installation des chaines logistiques agro-alimentaires, se charge de la réalisation de la minoterie des Moulins d’Afrique.

La réalisation de cette unité industrielle cadre parfaitement avec l’une des priorités du gouvernement guinéen, celle d’assurer la sécurité et l’autosuffisance alimentaire de la population. Elle offre aussi des opportunités d’emploi pour la jeunesse guinéenne.
Le 16/02/2017 Par Ismail Traoré