Fermer

Guinée: le Maroc s'implique dans le projet phare de la "Nouvelle Conakry"

Mise à jour le 24/02/2017 à 15h01 Publié le 24/02/2017 à 11h23 Par notre correspondant à Conakry Mamourou Sonomou

#Politique
Guinée: le Maroc s'implique dans la Nouvelle Conakry le projet phare de Alpha Condé
© Copyright : DR

#Maroc : Parmi les huit accords signés à la faveur de la visite du roi Mohammed VI en Guinée, figure une convention relative à la mise à niveau de la ville de Conakry laquelle est considérée comme un projet phare d'Alpha Condé. Cela permettra de donner un nouveau visage à la capitale guinéenne.


La convention a été paraphée par Lounceny Camara et Mohamed Nabil Benabdallah, respectivement ministre guinéen et marocain en charge de la Ville. Pour la partie guinéenne, c'est certainement l'un des accords les plus importants. Jamais résolue, la question de la modernisation de la capitale Conakry est d'actualité depuis le premier mandat d'Alpha Condé.

"La convention qui est signée permettra la mise à niveau de la ville de Conakry. Cela, à travers des actions prioritaires" de requalification des quartiers sous-équipés,  de lutte contre l’insalubrité et d’amélioration de la voirie de la capitale guinéenne», a indiqué le ministre marocain de l’Habitat et de la politique de la ville, Mohamed Nabil Benabdallah.


LIRE AUSSI: 
Guinée-Maroc: signature de 8 accords de coopération bilatérale
Vidéo. Guinée: arrivée du roi Mohammed VI à Conakry pour une visite de travail et d'amitié



Avec cet accord, le Maroc a apporté  à la Guinée une enveloppe de 10 millions de dollars US pour la mise à niveau de sa capitale. Le pays d'Alpha Condé avait déjà bénéficié d'une enveloppe financière de 12, 5 millions de dollars, octroyée par le royaume chérifien pour le nettoyage de Conakry, considérée comme l'une des villes les plus sales du continent. Désormais, les deux accords  sont considérés comme complémentaires. Toutes les actions de la présente convention devraient donc être réalisées en complémentarité et en coordination avec celles prévues dans la convention  relative à l’assainissement de la ville de Conakry.

Le Maroc, qui est l'un des pays africains à avoir le mieux réussi à relever les défis liés à la fulgurante croissance urbaine du continent, va également mettre son expertise au profit de la Guinée. «Conformément à la vision de sa majesté le Roi, le transfert de compétences est placé au cœur de ce partenariat. C’est pourquoi, des formations et des stages professionnels seront organisés au profit des institutions et des cadres guinéens dans les domaines liés à la ville et le développement urbain», a indiqué Mohamed Nabil Benabdellah.

Un autre accord lié à l'urbanisme a été signé à Conakry. Celui-ci porte sur la mise en place d'un système national de cadastre en Guinée.

Pour les autorités guinéennes, ces accords les aideront dans leur plan de réaménagement de la ville de Conakry. La capitale guinéenne, avec ses 2 millions d'habitants, son étalement urbain anarchique, reste une ville engorgée et  malpropre... Le groupe singapourien Surbana qui s'est vu confier en 2016  la réalisation de la « nouvelle Conakry », est attendu pour livrer le plan de modernisation de la ville. Celle-ci devrait être une capitale beaucoup plus moderne et répondant aux exigences écologiques. Le Maroc y aidera très certainement.


Les 8 accords signés jeudi à Conakry


1. Une convention relative à la mise à niveau de la ville de Conakry, signée par le ministre de l’Habitat et de la politique de la ville, M. Mohamed Nabil Benabdellah, et le ministre guinéen de la Ville et de l’aménagement du territoire, M. Lousény Camara.

2. Une convention-cadre de coopération pour la mise en place de projets d’agrégation de la production maïsicole en République de Guinée Conakry. Il a été signé, côté marocain, par le ministre de l’Agriculture et de la pêche maritime, M. Aziz Akhannouch, le président de la Comader, M. Ahmed Ouayach, le président de la Fimalait, Moulay M’hamed El Oueltiti, et le PDG du groupe Banque Centrale Populaire, M. Mohamed Benchaaboun, et, côté guinéen, par la ministre de l’Agriculture, Mme Jacqueline Marthe Sultan.

3. Un accord portant sur la création d'un système de cadastre, signé par M. Akhannouch et M. Lousény Camara.

4. Un accord de coopération ayant trait au secteur agricole et prévoit la réalisation d’un projet d’aménagement hydro-agricole d’une superficie entre 200 et 300 ha. Il a été signé, côté marocain, par M. Akhannouch, et le ministre de l’Économie et des finances, M. Mohamed Boussaïd, et, du côté guinéen, par Mme Jacqueline Marthe Sultan, et la ministre du Plan et de la coopération internationale, Mme Kanny Diallo.

5. Une convention de don relative au projet d’assainissement liquide de la ville de Conakry, signée par M. Boussaïd et la ministre guinéenne de l’Économie et des finances, Mme Malado Kaba.

6. Un mémorandum d’entente en matière d’assistance technique, signé par M. Boussaïd et Mme Malado Kaba.

7. Une convention de coopération relative au projet d’assainissement liquide de la ville de Conakry, signée par le directeur général de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE), M. Ali Fassi Fihri, et M. Lousény Camara.

8. Un protocole d'accord pour la fourniture de 100.000 tonnes d’engrais au profit de la République de Guinée, signé par le PDG de groupe OCP, M. Mostapha Terrab, et Mme Jacqueline Marthe Sultan.
 
Le 24/02/2017 Par notre correspondant à Conakry Mamourou Sonomou