Fermer

CEDEAO–Maroc: en Guinée, on salue l’adhésion d’un partenaire historique

Mise à jour le 06/06/2017 à 11h45 Publié le 06/06/2017 à 11h31 Par notre correspondant à Conakry Mamourou Sonomou

#Politique
Condé-Mohammed VI

Mohammed VI, roi du Maroc, et Alpha Condé, président de la Guinée.

© Copyright : DR

#Maroc : Partenaire historique du Maroc, la Guinée ne pouvait que se réjouir de l’accord de principe relatif à l'adhésion du royaume du Maroc à la CEDEAO. Réaction de Dr Mohamed Hadi Barry, Secrétaire général du ministère des Affaires étrangères de la Guinée.

La Guinée, qui a déjà contribué au retour du Maroc au sein de l’Union africaine, est sans surprise parmi les pays qui ont apporté un large soutien au royaume pour son adhésion à la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Au ministère des Affaires étrangères à Conakry, on confie à le360 Afrique que le Maroc bénéficiait déjà d’un soutien «naturel» de la Guinée depuis l’officialisation de sa volonté d'intégrer l’ensemble régional.

«Nous saluons bien naturellement l’adhésion du Maroc à la CEDEAO. Le Maroc est un pays africain modèle dans beaucoup de domaines. Nous espérons que cette adhésion profitera à tous les pays de notre ensemble régional, y compris le Maroc», s’est réjoui lundi, Dr Mohamed Hadi Barry, secrétaire général du ministère des Affaires étrangères, dans un court entretien avec le correspondant de le360 Afrique.


LIRE AUSSI : Mauritanie. Réactions: le principe de l'intégration du Maroc à la CEDEAO unanimement salué


Selon Monsieur Barry, la Guinée, en tant que membre fondateur de la CEDEAO, s’attend surtout à un renforcement de la coopération multidimensionnelle (culturelle, économique et sécuritaire) entre les anciens membres de la CEDEAO et le nouveau venu. «Face au terrorisme qui menace nos pays, je crois qu’on pourrait mieux faire en unissant nos efforts. Et l’adhésion du Maroc à la CEDEAO pourrait faciliter une coopération Guinée-Maroc dans ce sens», estime Hadi Barry.

Le secrétaire général du ministère guinéen des Affaires étrangères voit également dans cette intégration une aubaine pour renforcer l’exemplaire coopération guinéo-marocaine. En effet, la Guinée et le Maroc entretiennent des relations dont le jalon a été posé par Ahmed Sékou Touré, premier président de la Guinée indépendante, et le roi Mohammed V. Depuis ces relations se renforcent et se diversifient progressivement.


LIRE AUSSI : CEDEAO: Après l'accord de principe, place aux aspects techniques et aux ratifications


Ces dernières années, les deux pays ont cherché à développer la dimension économique de leurs relations qui est longtemps restée en deçà des opportunités d’affaires. Plusieurs entreprises marocaines s’intéressent désormais à la Guinée. A la faveur des deux visites du roi du Maroc en Guinée, en 2014 et en 2017, plusieurs accords et conventions-cadres de coopération ont été signés entre les deux pays. De plus, le forum d’affaires maroco-guinéen dont la troisième édition a eu lieu en 2016 contribue à l'essor des courants d'affaires et à l'implantation de certaines entreprises marocaines en Guinée.

Le 06/06/2017 Par notre correspondant à Conakry Mamourou Sonomou