Fermer

Coupe de la CAF: pourquoi l'IR de Tanger a renversé et éliminé l'AS Kaloum de Conakry

Mise à jour le 19/03/2017 à 10h07 Publié le 19/03/2017 à 10h00 Par notre correspondant à Conakry Mamourou Sonomou

#Sports
As Kaloum

As Kaloum

#Maroc : Après sa victoire à Conakry, le 11 mars dernier, l'AS Kaloum n'a pas pu concrétiser sa qualification à Tanger. Renversé par l'Ittihad Riadhi de Tanger (3-0), le représentant guinéen en Coupe africaine inter-clubs est éliminé en seizième de finale.

La victoire d'un but à zéro à Conakry, à l'aller, a été trop courte pour permettre à l'Association Sportive de Kaloum d'obtenir une qualification à Tanger. Les Marocains qui avaient accusé le mauvais état du stade de Conakry, n'ont pas eu de difficultés pour renverser la vapeur. Trois buts à zéro, c'est le score avec lequel ils ont battu le vice-champion de Guinée. 
 
Le club de la capitale guinéenne a certainement souffert de sa situation actuelle. Il s'est rendu au Maroc sans son entraîneur principal. Le franco-congolais Théophile Bola, avait démissionné quelques jours plus tôt pour s'engager avec un autre club de la ligue 1 guinéenne. L'AS Kaloum, actuellement en période de vaches maigres, a également vu deux de ses meilleurs éléments partir. Le capitaine Aziz Keita (gardien) et l'unique buteur du match aller, Aboubacar Sylla alias Lyanga, ont quitté le groupe cette semaine.
 
Après l'élimination de l'As Kaloum, le Horoya Athlétique Club, tombeur de l'US Gorée au tour précédent, reste le seul club guinéen en compétition africaine. Mais ce dernier représentant est en grand danger. Après sa défaite (3-1) à Tunis, elle doit battre ce dimanche à Conakry l'Espérance de Tunis pour se qualifier pour les huitièmes de finale de la ligue des champions de la CAF. La mission s'avère compliquée face à une équipe de Tunis habituée aux compétitions africaines.
 
Samedi, en conférence de presse, l'entraineur français du Horoya, Victor Zvunka a reconnu la qualité de l'adversaire. Il croit tout de même que renverser la situation n'est pas chose impossible. Quant aux supporteurs des Rouges et blancs, ils croient à une remontada à la Barcelonaise.
Le 19/03/2017 Par notre correspondant à Conakry Mamourou Sonomou

à lire aussi