Fermer

Vidéo. Assassinat de deux camionneurs marocains au Mali: voici les réactions indignées des routiers à Bamako

Mise à jour le 12/09/2021 à 19h29 Publié le 12/09/2021 à 18h57 Par notre correspondant à Bamako Diemba Moussa Konaté

#Politique
Vidéo. Assassinat de deux camionneurs marocains au Mali: les réactions indignées des routiers à Bamako
© Copyright : le360 Afrique/Diemba

#Maroc : Deux camionneurs marocains ont été crapuleusement assassinés, le samedi 11 septembre 2021, au nord de Bamako, la capitale malienne par des hommes armés. Ces meurtres ont indigné les transporteurs marocains, sénégalais et maliens. Réactions.

L’insécurité au Mali vient de faire de nouvelles victimes. Des hommes armés et bien préparés ont en effet attaqué des camionneurs marocains transportant des marchandises à destination de la capitale malienne. L’agression perpétrée près de Didiéni, à 300 km de Bamako, a fait au moins deux morts et un blessé du côté des transporteurs marocains. Les dépouilles des deux Marocains ont été acheminées vers Bamako.

Le blessé est actuellement pris en charge dans la capitale malienne et a reçu la visite de l’ambassadeur du Royaume du Maroc au Mali, Hassan Naciri

Cette attaque meurtrière, la première du genre, a suscité l’indignation des autres camionneurs marocains qui se trouvent actuellement à Bamako et qui contribuent à l’approvisionnement du Mali en produits alimentaires (légumes, fruits…) et autres à partir du Maroc en passant par la Mauritanie.

>>> LIRE AUSSI: Vidéo. Mali: deux camionneurs marocains tués par des individus armés

Le360Afrique est allé à la rencontre des transporteurs marocains arrivés à Bamako et qui sont sous le choc suite à cette attaque violente qui a également choqué l’opinion malienne.

Rappelons que selon des témoins, les assaillants étaient cagoulés, portaient des gilets pare-balles et disposaient d'appareils de communication. Après avoir commis leur crime, ils ont quitté les lieux sans voler le moindre objet aux victimes.


Cet assassinat indigne également les routiers sénégalais qui souhaitent que les pays de la région sécurisent leur circulation. Si cette situation n'est pas prise en compte sérieusement, cela pourrait poser un gros problème à l’approvisionnement du Mali et d’autres pays enclavés de la région (Burkina Faso, Niger...) qui dépendent fortement de ce trafic commercial.
Le 12/09/2021 Par notre correspondant à Bamako Diemba Moussa Konaté