Fermer

Vidéo. L'Association d'amitié Mali-Maroc fait le point sur ses activités

Mise à jour le 05/12/2018 à 18h35 Publié le 05/12/2018 à 18h32 Par notre correspondant à Bamako Diemba Moussa Konaté

#Société
Mali- Première Assemblée générale de l'Association d'amitié Mali-Maroc (AMAMA)
© Copyright : DR

#Maroc : La première assemblée générale de l’Association d’amitié Mali-Maroc s’est tenue à Bamako. Ce fut l’occasion pour les participants de revenir sur la coopération exemplaire entre les deux pays.

L’association d'amitié Mali-Maroc (AMAMA) a tenu ce week-end sa première assemblée générale. Une occasion pour l’organisation de faire le bilan des activités réalisée dans le cadre de sa collaboration avec le royaume chérifien.

A l’ouverture des travaux, Hassan Naciri, ambassadeur du Maroc au Mali, a souligné que la création de l’AMAMA cadre parfaitement avec l’intérêt porté par le Roi Mohammed VI aux relations avec le Mali frère. Il a par la suite expliqué que cette sollicitude royale a été traduite par une série de prises de positions et d’actions palpables touchant plusieurs domaines économique et socioculturels au Mali.

Il a par ailleurs rappelé la dynamique que les deux visites royales au Mali en 2013 et 2014 et les rencontres avec le président Ibrahim Boubacar Keita avaient impulsée aux relations bilatérales, notamment à travers le renforcement de l’arsenal juridique et le lancement de plusieurs projets devenus aujourd’hui une réalité concrète sur le terrain. C’est le cas notamment  de la Clinique périnatale Mohammed VI, du Centre de formation professionnelle et de la cimenterie de Diago.


Toujours dans le cadre de la coopération bilatérale entre les deux pays, un grand pas a été franchi dans le cadre de la justice. Quant à l’arsenal juridique, en plus des 17 accords signés lors de la visite royale, plusieurs autres ont été signés depuis, dont six à l’occasion de la visite au Maroc les 7 et 8 mars 2018 du Premier ministre malien, Soumeylou Boubèye Maiga. Il est à souligner que parmi les Accords signés, il y a eu celui qui portait sur la coopération militaire.

Sur le plan agricole, surtout dans le cadre de l’amélioration de la production bovine, et en application de l’accord de coopération dans le domaine de l’élevage, signé le 20 février 2014, le Maroc a assuré en 2014 et en 2015 la formation (recyclage) de jeunes inséminateurs maliens. Dans le même cadre, la Fondation Mohammed VI pour le Développement durable a octroyé au Mali un lot de semences ainsi que des équipements et des matériels d’insémination. Plus de 10.000 veaux sont nés de cette coopération.


LIRE AUSSI: Mali-Maroc: inauguration à Bamako de la «clinique périnatale» Mohammed VI


Au niveau cultuel et culturel, en vertu de l’accord en matière de formation au Maroc des Imams maliens signé à Bamako en 2013 entre les deux parties, le Maroc assure la formation de 500 Imams maliens sur plusieurs années (300 sont déjà rentrés au Mali et 200 sont en cours de formation).

Sur le plan de la migration, le Maroc a mis en place une politique nationale traduite depuis janvier 2014 par une campagne exceptionnelle qui a permis la régularisation de la situation administrative d’environ 50.000 migrants dont un nombre important de Maliens, une première au sud de la Méditerranée. Au vu de ces différentes réalisations, nous pouvons dire sans risque de se tromper que l’amitié entre le Mali et le Maroc se porte très bien. 
Le 05/12/2018 Par notre correspondant à Bamako Diemba Moussa Konaté