Fermer

Centrafrique: la France salue le renouvellement du mandat de la MINUSCA

Publié le 15/12/2018 à 06h16 Par Le360 Afrique - MAP

#Politique
Minusca
© Copyright : DR

#Maroc : La France a salué le renouvellement pour un an du mandat de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en Centrafrique (MINUSCA).

''La France salue l'adoption jeudi de la résolution 2448 du Conseil de sécurité des Nations unies qui renouvelle, pour un an, et renforce le mandat de la MINUSCA’’, indique le Quai d’Orsay dans un communiqué.

''Dans le contexte sécuritaire actuel, le Conseil de sécurité maintient le nombre de casques bleus autorisés à se déployer en République centrafricaine (RCA) et permet à ‘’la MINUSCA de continuer à agir de façon active et robuste pour protéger les populations civiles contre la menace des groupes armés’’, note le ministère.

‘’Cette résolution renforce le rôle de soutien de la MINUSCA au processus politique dans le cadre de l'Initiative africaine pour la paix et la réconciliation en RCA’’, souligne la même source en relevant que ‘’la communauté internationale apporte donc un appui renforcé à cette initiative, portée par l'Union africaine, qui est le seul processus de dialogue direct et inclusif entre le gouvernement centrafricain et les groupes armés, duquel peut émerger un accord de paix global’’.


LIRE AUSSI: Centrafrique: un renforcement de la Minusca envisagé pour faire face aux violences


Le Conseil de sécurité autorise également la MINUSCA à apporter un soutien supplémentaire, notamment logistique, aux forces armées centrafricaines, pour leur permettre de se redéployer progressivement sur le territoire centrafricain afin d'assurer la sécurité des populations locales, souligne le Quai d’Orsay.

Rédigée par la France, la résolution a été approuvée par 13 des 15 membres du Conseil, la Russie et la Chine s'abstenant.

Elle prévoit le maintien en Centrafrique jusqu'au 15 novembre 2019 d'une force de Casques bleus (Minusca) pouvant comprendre jusqu'à 11.650 militaires et 2.080 policiers.

A la mi-novembre (échéance à l'origine de la mission), le Conseil de sécurité n'avait pu procéder qu'à un renouvellement technique d'un mois de la mission, à la suite d'objections américaines et russes.
Le 15/12/2018 Par Le360 Afrique - MAP

à lire aussi