Fermer
#Economie

Vidéo: la Mauritanie à l'école marocaine de la protection de la biodiversité

Mise à jour le 26/04/2018 à 11h09 Publié le 26/04/2018 à 10h59 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

#Maroc : Abdeladim Lhafi, Haut-commissaire marocain aux Eaux et forêts, pose la problématique de la désertification et parle de l'expérience du Royaume pour faire face à ce grand défi, en marge d'une réunion de l’Observatoire du Sahara et du Sahel (OSS).

Nouakchott a abrité les 24 et 25 avril courant le 23e Conseil d'administration de l’Observatoire du Sahara et du Sahel (OSS). A cette occasion, Abdeladim Lhafi, Haut-commissaire aux Eaux et forêts et à la lutte contre la désertification du Maroc et président du Conseil d'admnistration de l'OSS, a parlé de l’expérience marocaine en matière de protection de la biodiversité.

Il est revenu sur «la complexité du problème de la désertification qui au-delà des effets d’ensablement», entraîne «la dégradation des sols, des problèmes de salinité, de biodiversité et d'eau».

En ce qui concerne le problème de l'eau, bien que cette ressource soit présente en grande quantité dans plusieurs pays africains, elle n’est pas toujours accessible et sa disponibilité exige la réalisation d’infrastructures.

Ce haut responsable expose ainsi la longue expérience du Maroc dans le domaine de la maîtrise des ressources en eau, expérience que le Royaume est prêt à partager avec tous les pays africains.
       
 

Le 26/04/2018 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya