Fermer

Mauritanie: réactions contrastées après les propos de Hamid Chabat

Mise à jour le 26/12/2016 à 13h24 Publié le 26/12/2016 à 10h57 Par Mar Bassine

#Politique
Hamid Chabat: les propos suscitent des réactions contrastées
© Copyright : DR

#Maroc : Réactions contrastées à Nouakchott après les propos du secrétaire général de l’Isqtilal, Hamid Chabat, au sujet des difficiles relations entre le Maroc et de ses voisins algériens et mauritaniens. Certains estiment malheureuse sa déclaration, d'autres en profitent pour rappeler l'histoire du pays.

Le secrétaire général du parti de l'Istiqlal est connu pour tenir souvent des propos controversés. Cette fois, sa phrase choc concerne les relations du Maroc et de ses voisins.  «Il y a un complot ourdi par l’Algérie et la Mauritanie pour créer une ligne de démarcation entre le Maroc et l’Afrique, au même moment où le royaume mène une bataille diplomatique pour réintégrer le giron panafricain», affirme-t-il.

Ces propos provoquent des réactions contrastés à Nouakchott, ce dimanche. Cette déclaration a eu l’effet d’une bombe dans les rangs de l’Union pour la République (UPR), parti au pouvoir dont les drgeants sont très proches de l'Istiqlal avec lequel ils entretiennent de bonnes relations. L'UPR a  aussitôt convoqué une réunion extraordinaire de sa plus haute instance pour apporter la réplique appropriée.  

Un conclave  à l’issue duquel le principal parti de la majorité a rendu publique une déclaration dans laquelle il rappelle «que les Mauritaniens sont les fondateurs de  la ville  de Marrakech  et les vainqueurs de la bataille de Zellagha. C'est un pays  dont les fils ont  même conquis une partie de l’Espagne».

Par ailleurs, la  déclaration de l’UPR relève «l’absence de sagesse» dans les propos de Chabat, dont  le seul effet est de «rendre plus tendues les relations» entre le royaume du Maroc et ses voisins.

Réagissant sur le même sujet, Moussa Ould Hamed, analyste politique, ex-directeur général de l’Agence mauritanienne d'information (AMI), un organe du gouvernement,  relève que  des deux (2) côtés, «on nourrit une polémique stérile qui n’apporte rien de nouveau. Une rhétorique qui n’aura aucune conséquence sur les questions constituant actuellement des épines plantées dans nos pieds, et qui empêchent l’intégration politique et économique au sein de l’Union du Maghreb arabe (UMA)».

Les pays membres de l'UMA, la communauté économique régionale la moins intégrée de l’Afrique, sont l’Algérie, la Libye, le Maroc, la Mauritanie et la Tunisie. Toutefois,  le même  analyste «pense que ce nouvel épisode ne devrait pas contribuer à une plus grande  détérioration des relations entre Nouakchott et Rabat, heurtées depuis un bon bout de temps». Le tout, comme si on avait une ligne diplomatique au-delà de laquelle aucun des protagonistes ne voudraient pas s’aventurer.
Le 26/12/2016 Par Mar Bassine