Fermer

Mauritanie: l'ambassadeur du Maroc présentera bientôt ses lettres de créance au président Aziz

Mise à jour le 21/05/2018 à 16h56 Publié le 21/05/2018 à 16h26 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

#Politique
Hamid Chabar

#Maroc : Le nouvel ambassadeur du Maroc en Mauritanie, Hamid Chabar, a été reçu en audience ce lundi 21 mai par le ministre mauritanien des Affaires étrangères, Isselkou ould Ahmed Izidbih, auquel il a remis les copies figurées de ses lettres de créance.

Nommé nouvel ambassadeur du royaume du Maroc auprès de la République islamique de Mauritanie depuis quelques mois, le diplomate marocain Hamid Chabar devrait bientôt présenter ses lettres de créance au président Mohamed ould Abdel Aziz, selon un signal probant enregistré au cours des dernières heures.

En effet, le nouvel ambassadeur du Maroc été reçu en audience, ce lundi, par le ministre mauritanien des Affaires étrangères et de la coopération, Isselkou ould Ahmed Izidbih, selon l’Agence mauritanienne d’information (AMI), un organe gouvernemental.

Ainsi, «au cours de l’entrevue, le ministre a reçu des mains du diplomate marocain les copies figurées de ses lettres de créance en tant qu’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Royaume du Maroc auprès de la République Islamique de Mauritanie», précise la même source.


LIRE AUSSI: Mauritanie. Le gouvernement dément l'intox algérienne sur un prétendu refus d'accréditation de l'ambassadeur du Maroc


La présentation des lettres de créance de l’ambassadeur du Maroc serait un signal supplémentaire de la normalisation, lente, mais réelle, des relations entre Nouakchott et Rabat, après la désignation il y a quelques mois d’un nouvel ambassadeur de Mauritanie au Maroc.

Cet acte diplomatique vient mettre fin à plusieurs années de vacance dans une relation diplomatique hautement stratégique, notent les observateurs.


LIRR AUSSI: Qui est le nouvel ambassadeur de la Mauritanie au Maroc?


Les relations entre la Mauritanie et le Maroc traversent régulièrement des zones de turbulences imputables à certaines incompréhensions. Mais le poids de l’histoire, de la géographie, de la culture et des réseaux multiples de connexion finissent toujours par prendre le dessus, tenant compte de la réalité de deux peuples qui ont un destin intimement lié.

Le 21/05/2018 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya